La rétrospective de l’année sportive à Lyon

Entre un Lacazette meilleur buteur de Ligue 1 au printemps et un OL à la peine en fin d’année, un LOU relégué mais bientôt de retour dans l’élite et la valse des nouveaux stades, l’année 2015 a été marquée de quelques rebondissements pour le sport lyonnais.

Les enceintes sportives, préoccupation numéro un des clubs lyonnais en 2015. Avec en point d'orgue les adieux de l'OL à son historique arène de Gerland, pour se tourner vers un futur qui s'écrira du côté de Décines. La construction du stade des Lumières achevée, le flambant écrin sera inauguré le 9 janvier par les Gones. Premières heures de gloire internationale prévues en juin, avec la réception de six matchs de l'Euro de football.

Le Lou récupère Gerland, l’Asvel voit plus grand

De son côté, l'Asvel a annoncé par la voix de son actionnaire majoritaire, Tony Parker, la construction d'une nouvelle Arena pour réaliser ses ambitions européennes. La salle devrait se situer dans le quartier du Carré de Soie, à la limite des communes de Villeurbanne et Vaulx-en-Velin, et à quelques encablures à peine de sa devancière de l'Astroballe.

Le Lou va pour sa part récupérer le stade de Gerland, laissant vacant son antre du Matmut Stadium. Une promotion bien méritée pour les rugbymen lyonnais, qui ont connu deux périodes diamétralement opposées en 2015. D'abord, l'amertume d'une relégation précoce, après une seule saison passée dans l'élite. La joie de succès répétés ensuite, avec une première partie de saison parfaite en pro D2 qui aura vu le Lou remporter 12 de ses 13 matchs et presque déjà assurer son retour dans l'élite la saison prochaine.

Lacazette, meilleur que Zlatan

Chronologie inverse pour les footballeurs de l'OL. Après une fin de saison en fanfare conclue par une deuxième place en championnat, et un été mouvementé en coulisses, les Gones n'ont pas su poursuivre sur leur lancée, réalisant un début de saison catastrophique. Finalement remplacé par Bruno Genesio, Hubert Fournier n'est jamais parvenu à compenser la perte de son duo magique Fekir-Lacazette.

Le milieu, qui marchait sur l'eau au printemps, s'est en effet gravement blessé en tout début de saison. Sans lui, son compère d'attaque n'a pas retrouvé la réussite qui avait fait de lui le meilleur buteur du championnat la saison passée (27 buts), devant André-Pierre Gignac (21) et Zlatan Ibrahimovic (19).

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut