Dossier mercato : Pascal Yvars, l’ange gardien des joueurs

À l’Olympique lyonnais, une organisation spécifique demeure, chapeautée par Florian Maurice. Quelles sont les techniques, les astuces utilisées par le club de Jean-Michel Aulas en matière de recrutement ? Comment l’OL opère-t-il ? Recruteurs, agents, dirigeants, observateurs, intermédiaires, Lyon Capitale a mené l’enquête pour y voir plus clair au sein d’un milieu peu prolixe à révéler ses petits secrets.

On lui donnerait le bon Dieu sans confession. On pourrait le prendre pour un débutant, alors qu’il connaît le milieu du football comme personne. S’il n’a pas de licence et ne peut donc être rangé dans la case des agents, Pascal Yvars, la quarantaine, assure le suivi au quotidien de joueurs comme Maxime Gonalons ou Clément Grenier. Il s’occupe en tout de 17 jeunes joueurs de l’OL, nés entre 1989 et 1996, dont Alassane Pléa et Samuel Umtiti (ici en photo). Collaborateur de Frédéric Guerra, l’agent Fifa qui gère les intérêts de Loïc Rémy (OM), d’Anthony Mounier (Nice), de Sidney Govou (Evian TG) ou de Mahamadou Diarra (sans club), Pascal Yvars ne s’immisce pas dans la signature de contrats mais veille au bien-être des joueurs. Une sorte d’ange gardien. “Je suis un peu le grand frère, le confident. J’essaie d’établir une relation de confiance avec le joueur, avec sa famille, pour qu’il se sente au mieux. On fait en quelque sorte une carrière commune, on vit ensemble une histoire. Mon travail consiste à être là quand ils en ont besoin”, confesse cet ancien éducateur de l’OL (pendant les années 1990).

"Le vrai mercato, c’est celui de l’été"

Malgré tout, de fortes suspicions règnent à l’égard de toutes ces personnes qui tournent autour des joueurs de football, exacerbées par des sommes d’argent mirobolantes. “Je ne peux pas le nier, certaines personnes malveillantes profitent des joueurs”, concède Pascal Yvars, un brin fataliste. Le mercato hivernal ? Pascal Yvars le voit uniquement comme une solution de recours. C’est en tout cas la philosophie instaurée pour les joueurs œuvrant avec Frédéric Guerra : “On ne travaille pas beaucoup au mercato d’hiver. Notre philosophie, c’est : lorsqu’on est dans un club, on y reste, on honore le contrat.” Avant d’ajouter : “Si un joueur part au mois de janvier, ça veut dire que ça se passe mal dans un club. Le vrai mercato, c’est celui de l’été.” En lien permanent avec l’OL, Pascal Yvars entretient des relations cordiales et régulières avec le club de Jean-Michel Aulas. “Je suis surtout en lien avec le directeur juridique, Vincent Ponsot, et avec le directeur du centre de formation, Stéphane Roche”, relate-t-il.

-----

Qu’est-ce qu’un agent sportif ?

L’agent sportif est une personne qui, à titre occasionnel ou habituel, et contre rémunération, met en rapport les parties (joueurs et clubs) intéressées à la conclusion d’un contrat rémunéré de joueur de football. Il doit être titulaire d’une licence d’agent sportif. L’agent se commissionne à hauteur de 5 à 10 % sur le montant des contrats conclus par les joueurs. “En France, on compte 300 agents, sans compter ceux qui n’ont pas de licence, pour un total de 1 900 joueurs professionnels”, selon Bruno Satin, directeur mondial de la division football pour la société de communication IMG WORLD.

Lire aussi : Mercato : les jeunes, la base du recrutement lyonnais / Florian Maurice : "L’OL recherche des talents"

à lire également
Entrée du Groupama Stadium, à Décines © Tim Douet
La préfecture a adressé ce jeudi ses recommandations aux supporters nîmois pour la rencontre entre l’OL et leur club, qui aura lieu ce vendredi soir au Groupama Stadium.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut