Six élus Modem de la région demandent à Bayrou de rejoindre Macron

Six élus Modem d’Auvergne-Rhône-Alpes ont appelé François Bayrou à s’allier avec Emmanuel Macron.

Alors que François Bayrou devrait faire savoir ce mercredi s'il se présente à l'élection présidentielle, six élus Modem du département ont exprimé leur souhait de voir le président de leur parti s'allier avec Emmanuel Macron.

"À deux mois du scrutin, cette vision centriste, humaniste, européenne, respectueuse de chacun est portée par Emmanuel Macron. (…) Emmanuel Macron et François Bayrou représentent les deux faces indivisibles d’une même pièce qu’est la France rayonnante, optimiste, créatrice, démocrate et républicaine. Ce qui les rassemble est bien plus fort que ce qui pourrait les diviser", ont-ils écrit dans un communiqué.

Pour cette raison il proposent au maire de Pau "d’accompagner Emmanuel Macron et de lui apporter son expérience et sa lucidité, pour que la France retrouve le chemin de l’apaisement et de la prospérité (…) alors que pour la première fois depuis de sombres périodes, l'extrême droite nationaliste, anti-européenne est en mesure, si nous ne sommes pas capables de faire face".

Les élus signataires :

Cyrille Isaac-Sibille, conseiller national Modem Rhône, élu de Sainte Foy-lès-Lyon

Beatrice Doutriaux, conseillère nationale Modem Isère, élue de Grenoble (2008-2014)

Angélique Perinet, conseillère nationale Modem Haute-Savoie

Carine Frappa-Rousse, déléguée départementale Modem Rhône, élue de Vernaison

Saliha Mertani, conseillère nationale Modem Rhône, élue de Vénissieux

Pierre Guerin, conseiller national et délégué Modem Isère

à lire également
Patrick Mignola qui avait bâti en 2015 un accord entre le Modem et Laurent Wauquiez a démissionné jeudi de son mandat de conseiller régional. Une démission qu'il justifie par leurs désaccords nationaux, mais qui n'est pour l'instant pas contagieuse. Les centristes font toujours partie de la majorité de Laurent Wauquiez.
2 commentaires
  1. grandlyonnaise - 22 février 2017

    Il est à l'Ouest ce pauvre gars ! Changeant d'équipes comme de chemises, il fait la tournée des popotes pour savoir qui le voudrait ? un coup des Fillion qui l'a banni compte tenu de son passé hollandais, il se prend pour le faiseur de rois ? si Macron l'accepte c'est un signe de grande faiblesse compte tenu de ses préceptes, ou du moins ceux qu'il annonce aujourd'hui, qui ne sont sans doute pas ceux d'hier ni de demain puisqu'il semble très mouvant dans ses points de vue

  2. Gérard Eloi - 22 février 2017

    'Très mouvant dans ses points de vue...'En effet, l'équipe Macron avait précisé qu'elle ne prendrait pas les 'crevards'.Et voilà Bayrou qui débarque. Trois fois candidat, trois fois rejeté. S'il entraîne Macron et sa bulle dans sa quatrième désillusion il aura (enfin !) fait oeuvre de salut public.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut