Régionales : le grand rassemblement à la gauche du PS enfin scellé

Le Parti de gauche et Europe Écologie ont scellé, après six mois de discussion, leur alliance pour les élections régionales de décembre prochain. Ensemble ! et Nouvelle Donne sont aussi de ce grand rassemblement, qui ambitionne d’arriver devant le PS au premier tour.

Conseil régional

© Yvan Archenault

Négocié depuis six mois, le grand rassemblement à la gauche du PS a, enfin, été présenté officiellement, ce jeudi à Lyon, par les quatre partis qui le composent : Europe Écologie-Les Verts, le Parti de gauche, Ensemble ! et Nouvelle Donne. Le week-end dernier, les adhérents des formations politiques qui n'avaient pas encore été consultées ont validé le périmètre et le principe de l'alliance.

"Après six mois de convergence, nos militants ont voté à 84 % en faveur de ce grand rassemblement", se réjouit Corinne Morel-Darleux, conseillère régionale du Front de gauche. Durant la campagne des régionales, elle sera la porte-parole d'un rassemblement qui aura pour tête de liste l'écologiste Jean-Charles Kohlhaas. "Notre convergence ne repose pas sur rien. Nous avons des convergences sur de nombreuses résistances locales ou lors des votes au conseil régional", justifie Jean-Charles Kohlhaas.

Délai de réflexion pour les communistes

À la gauche du PS, il ne manque que les communistes dans ce rassemblement. "Je ne comprends pas leur position. Le Parti communiste devrait être avec nous. Seul ce large rassemblement peut permettre de battre Jean-Jack Queyranne et Laurent Wauquiez. Les exemples de Syriza et Podemos doivent nous encourager à aller dans le sens du rassemblement", regrette Armand Creus, conseiller régional d'Ensemble !

"Notre objectif est de battre ensemble Laurent Wauquiez, que la droite ne mette pas la main sur la région. Le PS n'est pas en mesure de le faire. Nous voulons représenter la gauche au second tour", appuie Jean-Charles Kohlhaas, tête de liste du rassemblement.

Les citoyens mis à contribution

Corinne Morel Darleux

©Facebook
Corinne Morel Darleux

Si les communistes manquent à l'appel (ils prendront leur décision en septembre), les têtes pensantes de l'alliance veulent mettre en avant une cinquième composante. "Nous allons construire notre programme avec les citoyens. Durant la campagne, nous créerons une assemblée représentative du rassemblement où toutes ses composantes et les territoires siégeront. Ce sera un espace de décision", promet Corinne Morel-Darleux, porte-parole de la liste d'alliance.

Une alliance avec le PS au second tour ?

Cette assemblée de démocratie participative pourrait avoir à trancher l'une des rares questions à laquelle les participants au rassemblement n'ont pour l'instant pas de réponse commune : faut-il fusionner avec le PS au second tour ? "Nous visons une position commune. Le débat doit déjà se faire dans nos formations politiques. Chez nous, les écologistes, ce n'est pas évident. Certains sont contre une alliance avec Jean-Jack Queyranne", prévient Jean-Charles Kohlhaas.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut