portrait-01-225x300
@ DR

Regain d'espoir chez les Strauss-Kahniens

DSK est-il en passe d'être blanchi ? En tout cas, il a été remis en liberté vendredi, sous contrôle judiciaire américain, avant une nouvelle audience sur le fond le 18 juillet. Un rebondissement qui fait suite aux révélations de mensonges "à plusieurs reprises" de la victime présumée. A Lyon, les Strauss-Kahniens retrouvent des couleurs. Réactions.

L'annonce ce vendredi d'un rebondissement -et pas des moindres !- dans l'affaire Strauss Kahn aux Etats Unis a ragaillardi une partie de ses soutiens dans le Rhône. Tous ne sont pas prêts cependant à reprendre leur bâton de pèlerin de si tôt. La plupart affiche une posture prudente, surtout les nouveaux soutiens de Hollande dans le Rhône, à l'image de Gérard Collomb vendredi qui se contentait d'"attendre que la justice fasse son travail".

Tous soulagés

Jean-Christophe Vincent, secrétaire fédéral du PS en charge des élections dans le Rhône, a néanmoins ressenti un énorme soulagement vendredi. « J'ai réagi de façon inversement proportionnelle à ma réaction du 14 mai denier. Le 14 mai, j'étais totalement accablé, effondré ; cette fois-ci, j'ai ressenti de la joie qui me confère une certaine forme d'excitation. Cela confirme ce que je pensais depuis un certain temps, je ne pouvais pas imaginer que de telles accusations soient crédibles ».

@DR

@DR

Sylvie Guillaume (photo à gauche), député européenne et adjointe au maire chargée des affaires sociales, laisse éclater sa joie. "C’est une nouvelle extraordinaire !" mais elle reste prudente : "avec toutes les précautions d'usage parce qu'il faut voir ce que va donner la suite. C'est une nouvelle extraordinaire et un rebondissement. Je suis ravie qu'il soit donné l'opportunité à DSK de pouvoir se défendre et d’obtenir des informations complémentaires qui soient mises à son actif. J’ai été très précautionneuse jusqu’ici quand on l'a montré comme un monstre. Je ne souhaite pas parler aujourd'hui à tort et à travers. S’il pouvait être lavé de tous soupçons, j'en serais néanmoins très heureuse pour lui sa famille".

@ DR

@ DR

Jérôme Sturla (photo à droite), conseiller général et adjoint au maire de Décines, déclare être attaché "plus que jamais au principe fondamental de la présomption d'innocence". Enfin, Cécile Michaux, souligne l’arrivée d’une bonne nouvelle, mais "il faut rester prudent" selon l'attaché parlementaire de Sylvie Guillaume, candidate aux dernières élections cantonales.

Enfer ou paradis ?

Les esprits s'échauffent, les théories s'échaffaudent néanmoins depuis vendredi dans les rangs du PS. Et si DSK était réhabilité ? Ses anciens soutiens partis chez Hollande ou Aubry seraient-ils prêts à revenir auprès de lui ? Sans aucun doute pour Jean-Christophe Vincent, qui a pris le parti de ne soutenir personne jusqu'ici. "Je m'étais laissé l'été pour réfléchir", précise-t-il. Pour lui, ce nouveau rebondissement est du pain béni. Il s’enflamme : "tous les amis strauss-kahniens qui s'étaient prononcés pour un tel ou un tel ne se sont engagés que parce que DSK ne se présentait pas. Ils sont donc libres aujourd’hui de leur engagement, selon ce que DSK décidera ou pas de faire".

@ DR

@ DR

Cécile Michaux (photo ci contre)a fait le choix de soutenir Martine Aubry "en cohérence avec le pacte passé avec DSK". Elle a du mal à imaginer faire machine arrière. Seulement "si toutes les conditions étaient remplies".

Jérôme Sturla parti chez Hollande répond par un tour de passe-passe : "la question du retour de DSK ne se posera pas de façon individuelle. La situation a un tel caractère exceptionnel que le PS devra étudier la question de façon raisonnable et concertée". Il attend les déclarations prochaines de DSK et rappelle que l'ancien président du FMI "vient de vivre un enfer".

Sylvie Guillaume pense surtout à l'homme et à sa famille. "Dominique Strauss-Kahn a subi une épreuve très, très difficile moralement, personnellement et politiquement. J'imagine qu'il prendra le temps de réfléchir et de voir si les conditions sont réunies pour un retour. Je pense qu'il a vécu une époque compliquée. Il est trop tôt pour prévoir ce qu'il fera".

Enfin, Cécile Michaux se projette déjà : "dans tous les cas, il aura toujours un rôle à jouer dans les primaires et la présidentielle, il pourra venir apporter son soutien à Aubry", espère la jeune socialiste. "Des supputations qui n’ont pas lieu d’être", tacle Jérôme Sturla.

1 commentaire
  1. Yvan, de Lyon - 4 juillet 2011

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut