Qui pourrait être tête de liste en juin dans la grande région du Sud-Est ?

Depuis 1979, date de la première élection au Parlement Européen, elle n'a cessé de s'étioler, passant de 62 % en 1979 avant de s'effondrer en 2004 à 45,5 %. Le plus inquiétant, c'est qu'à quelques mois du scrutin, 16 % des Européens seulement savaient que les prochaines élections européennes se tenaient en juin prochain.

En France, les députés européens se feront élire dans huit circonscriptions administratives qui sont un regroupement de plusieurs régions françaises. A Lyon, les électeurs éliront leurs eurodéputés pour la grande région Sud-Est qui comprend les régions Rhône-Alpes, PACA et la Corse.

Les états-majors des grands partis français n'ont toujours pas arrêté leurs listes de candidats. Mais les candidats à la candidature fourbissent déjà leurs armes. Passage en revue des têtes de liste potentielles. (Entre parenthèses, les députés sortants)

PS : Patrick MENUCCI, maire du premier secteur de Marseille et membre du bureau national du PS, Thierry PHILIP, maire du 3ème arrondissement de Lyon, ou Bernard SOULAGE, premier vice-président de la région Rhône-Alpes (Guy BONO, Marie-Arlette CARLOTTI, Michel ROCARD, Martine ROURE)

Les Verts  : Michèle RIVASI, adjointe au maire de Valence et conseillère générale de la Drôme (Jean-Luc BENHAMIAS, passé depuis au MODEM)

MoDem : Gilles ARTIGUES, conseiller général de la Loire (Thierry CORNILLET, Claire GIBAULT)

MPF : Le Mouvement Pour la France de Philippe de Villiers (Patrick LOUIS)

UMP : Michel BARNIER, ministre de l'Agriculture et de la Pêche (Françoise GROSSETÊTE,
Ari VATANEN, Dominique VLASTO)

FN : Jean-Marie Le PEN, président du Front National et eurodéputé (Lydia SCHENARDI)

Extrême Gauche : Le nouveau Parti de Gauche de Jean-Luc Mélenchon et le Parti Communiste présenteront des listes communes pour les élections européennes.

NPA : le Nouveau Parti Anticapitaliste d'Olivier Besancenot n'a pour le moment pas répondu à l'appel de "front commun" de la gauche lancé par le PCF et Jean-Luc Mélenchon. La question sera tranchée lors du congrès du parti fin janvier. Deux tendances s'y opposeront : ceux qui privilégient des listes communes de la gauche et ceux qui préférent bâtir, avant toute chose, un programme anticapitaliste

LO : Nathalie Arthaud, conseillère municipale de Vaulx-en-Velin et enseignante. C'est le seul parti d'extrême gauche qui a décidé, pour le moment, de se lancer seul dans la campagne.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut