Eric Woerth
Eric Woerth © P. Huguen/AFP

Pourquoi Woerth porte “peu de crédit” aux propos de Jouyet

Éric Woerth, ancien ministre du Budget et député de l'Oise, était l'invité politique de Sud Radio ce mercredi 12 novembre. Il ne croit pas aux propos de Jean-Pierre Jouyet sur François Fillon rapportés par Le Monde.

Interrogé par Christophe Bordet, Eric Woerth a réagi ce matin à propos de l'affaire révélée par Le Monde samedi dernier : le déjeuner entre François Fillon et Jean-Pierre Jouyet lors duquel l'ancien Premier ministre aurait demandé au secrétaire général de l'Élysée d'intervenir pour peser sur les affaires judiciaires impliquant Nicolas Sarkozy.

"On n'entend pas beaucoup de monde sur cette affaire, on entend surtout les médias", a relativisé Eric Woerth, avant de préciser qu'il ne croit pas, pour sa part, aux propos de Jean-Pïerre Jouyet révélés par Le Monde.

“Deux journalistes extrêmement proches de l'Élysée”

"Je pense que François Fillon n'a pas tenu les propos qui lui sont reprochés, propos qui, franchement, sont totalement dérisoires dans les circonstances économiques et sociales qui sont les nôtres (...) Mon opinion, c'est que François Fillon n'a jamais tenu ces propos, et qu'ils ont été inventés et rapportés à deux journalistes extrêmement proches de l'Élysée, ce qui donne un article de presse", a déclaré Eric Woerth au micro de Sud Radio.

Pour le filloniste, soutien de Nicolas Sarkozy dans la campagne interne pour la présidence de l'UMP, "à partir du moment où une troisième personne [Antoine Gosset-Grainville] dit que ces propos n'ont jamais été tenus", c'est que c'est vrai, "ils ne se sont pas dit ça", conclut Eric Woerth.

“François Fillon a parlé, et je le crois”

"Vous voudriez que l'on se déchire ? invective l'ancien ministre du Budget. Il n'y a aucune raison. François Fillon a parlé, et je le crois." Eric Woerth admet certes "une mésentente entre Nicolas Sarkozy et François Fillon", mais qui fait partie du jeu politique, selon lui. "François Fillon a cherché à s'émanciper, c'est vieux comme le monde, tout cela. Regardez les batailles d'egos au PS, regardez les débats de la IIIe et de la IVe République, c'est la même chose."

Jouyet : “Il a été dans un gouvernement de droite et de gauche”

Enfin, le député donne son sentiment sur Jean-Pierre Jouyet : "Je n'ai rien à conseiller à Jean-Pierre Jouyet, c'est quelqu'un de sympathique. Il a été dans un gouvernement de droite et de gauche, il s'en sort toujours, ce n'est pas ma conception des choses. Son parcours montre qu'on peut peut-être porter peu de crédit à ses propos, surtout s'ils sont d'ordre politique, et je rappelle aussi que les deux journalistes qui sortent l'affaire ont leurs entrées quotidiennes à l'Élysée."

Pour finir, l'ancien ministre du Budget appelle l'UMP à "se rassembler" dans la perspective du congrès de l'UMP et de 2017. "Il n'y aura pas de proposition crédible si nous ne sommes pas rassemblés", déclare-t-il. Il se félicite par ailleurs de la qualité de "tous les candidats" en vue de la primaire 2016 de son parti.

Réécoutez l'intégralité de l'interview d'Éric Woerth en cliquant sur "12/11 l’invité politique Sud Radio Éric Woerth, député UMP de l'Oise" dans la rubrique Les Podcasts de Sud Radio" sur Sud Radio.fr

à lire également
Emmanuel Macron, à Lyon, en septembre 2017 © Tim Douet
Présentée comme la petite sœur de la loi sur le secret des affaires, celle sur les fake news est vécue par les médias comme une entrave supplémentaire à la liberté de la presse. La promesse du Gouvernement de les exclure du périmètre d’une loi focalisée sur les plateformes en ligne peine à convaincre.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut