Gollnisch
Tim Douet

Pas de rentrée scolaire pour Gollnisch

En mars dernier, juste avant les régionales, Bruno Gollnisch indiquait à France 3 qu'il réintégrerait l'université Jean-Moulin juste après les élections de mars. Mais le député européen n'est pas réapparu à la Fac de Droit depuis avril. Il réclame aujourd'hui 30 000 euros à Lyon III.

Par deux décisions de mars 2005 et de l'été 2006, on se souvient que Bruno Gollnisch avait été exclu de la faculté pour une durée de cinq ans à cause de ses propos jugés négationnistes tenus dans le courant de l'année précédente.

Gollnisch réclame ses traitements

"L'université m'a écrit pour me dire que, finalement, la première décision (était) nulle et non avenue", explique aujourd'hui le vice-président du Front National. La suspension officielle du député européen ne remonterait donc qu'à l'été 2006. Le Professeur de langue et de civilisation japonaises a alors "présenté une facture du montant des traitements qui ne (lui) ont pas été versés entre mars 2005 et l'été 2006", explique-t-il, un montant correspondant à une trentaine de milliers d'euros.

Mais, dans cette affaire, chacun se renvoie aujourd'hui la balle : "le ministère dit que c'est à l'université Lyon III de payer parce qu'elle est autonome", explique le candidat à la présidence du FN. Et l'université considère que c'est au ministère de payer car, à l'époque des faits, elle n'était pas autonome. "Elle n'a fait qu'obéir aux décisions du recteur d'alors", poursuit Bruno Gollnisch.

Contactée, l'Université Jean Moulin a confirmé les faits et indique que le député européen reprendra ses fonctions dans l'établissement dès la rentrée 2011, sa période d'interdiction d'enseigner s'arrêtant en juillet prochain.

à lire également
Sur le site de la Manufacture des Tabacs, la faculté de Droit de l'Université Jean Moulin Lyon 3 ouvre pour la première fois ses portes en soirée, le jeudi 4 octobre. Au programme : conférences de ténors du barreau, procès fictif du personnage Severus Rogue de Harry Potter ou projection et débat autour du documentaire déjanté "Ni juge, ni soumise" en présence de la juge d'instruction belge Anne Gruwez  et des réalisateurs de l'émission Strip-tease...
1 commentaire
  1. jm calther - 10 septembre 2010

    Une page se tourne

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut