Gérard Collomb
Émilie Tabone

OL Land : pour Collomb, "le gouvernement peut faire échouer le projet"

OL Land visuel ()

© dr

Le Grand Lyon a voté, lundi soir, le lancement d'une nouvelle révision du plan local d'urbanisme pour permettre la réalisation de l'OL Land à Décines. Comme toujours sur ce dossier, les débats ont été agités. Principale nouveauté, Gérard Collomb a déclaré que le projet pourrait être remis en cause par l'Etat s'il ne signe pas la déclaration d'intérêt général.

Pour la troisième fois, Gérard Collomb et le Grand Lyon ont lancé une procédure de révision du Plan Local d'Urbanisme (PLU). Si elle aboutit, le Grand stade pourrait s'ériger sur le site du Montout à Décines. Dans l'histoire de ce projet, le "si" est toujours obligatoire. Les deux premières tentatives de révision du PLU ont été annulées par la justice administrative. Gérard Collomb a donc décidé de repartir à zéro sur cette procédure primordiale pour l'avenir de ce projet. Le président du Grand Lyon a ironisé sur ce sujet en mettant en avant la méticulosité du travail du Grand Lyon. Pour lui, tout a été pensé jusqu'aux insectes présents sur le site (100 espèces recensées, dont 48 protégées) qui pourrait un jour accueillir l'OL Land.

Le projet a été repris de zéro mais n'a pas gagné d'alliés dans les travées du Grand Lyon où les élus restent partagés. Europe Ecologie-Les Verts (sauf les membres de l'exécutif), l'UMP, les centristes votent contre. Les communistes sont divisés entre pour et abstentionnistes. Les socialistes, eux, votent pour à une très grande majorité. La commune de Chassieu et Nathalie Perrin-Gilbert sont les seuls à exprimer un avis différent. Chacun campe sur ses positions. L'opposition demande de réexaminer l'agrandissement de Gerland. Impossible rétorque la majorité, Gérard Collomb veut y installer le Lou Rugby.

L'Etat peut enterrer le projet

La seule nouveauté a tourné autour du rôle de l'Etat dans ce dossier. "Chantal Jouanno, la nouvelle ministre des Sports, a indiqué que la rénovation des stades était une priorité cependant, elle devrait plutôt s'enquérir auprès de François Fillon de la déclaration d'intérêt général. J'ai du mal à comprendre ce retard", s'est interrogé Thierry Braillard, élu radical de gauche et adjoint aux sports à la Ville de Lyon. Depuis le mois de juillet, ce document est sur le bureau du Premier ministre qui ne l'a toujours pas paraphé. "Un décret quand on veut le signer, on ne le laisse pas de côté plus d'une semaine", s'amuse un élu de droite. Sur ce point Gérard Collomb rejoint la position de cet élu UMP. "Nous avons besoin de la déclaration d'intérêt général. Pourquoi le gouvernement n'a-t-il pas envie de la signer ? Pour faire plaisir aux candidats du mois de mars qui alimentent leur campagne avec ce projet. Le gouvernement fait ce qu'il veut et s'il veut faire échouer le projet, il peut le faire", avance Gérard Collomb.

Ses propos sur les élections du printemps concernent les cantonales dans lesquelles Michel Forissier, maire UMP de Meyzieu et opposant de la première heure, est engagé sur un canton clé pour la présidence du conseil général. Un argument qui a fait doucement rire les élus de droite. "Le gouvernement ne fait pas sa politique en fonction des cantonales dans le Rhône", sourit un conseiller communautaire UMP. En coulisses, un élu de la majorité socialiste confiait pourtant qu'il avait bon espoir quant à la signature de la déclaration d'intérêt général : "Jean-Michel Aulas a reçu des garanties de l'Elysée".Un argument déjà utilisé par l'Olympique Lyonnais fin septembre. Mais toujours sans effets.

Gérard Collomb ()

Émilie Tabone

Un projet comme les autres

"L'intérêt général n'existe pas sur ce projet", prévient Michel Forissier. Une partie du débat lundi soir a tourné autour de ce thème. Pour Gérard Collomb, les équipements payés par les collectivités publiques et notamment le Grand Lyon ne serviront pas qu'au Grand stade mais au développement général de l'Est. "Le tramway T2, nous ne le faisons pas pour le Grand stade mais pour Eurexpo pour des salons comme Pollutec", a ainsi déclaré le président du Grand Lyon.

Pour démontrer un peu plus l'intérêt général du projet, Gérard Collomb a tenu à expliquer que l'investissement public sur ce projet n'a rien de particulier. "Nous ne ferions rien dans l'agglomération si l'argent public n'intervenait pas sur des projets privés. A la Confluence, il n'y a pas qu'Unibail (le groupe propriétaire du pôle de commerce et de loisirs). La Porte des Alpes a une vocation économique. Au Carré de Soie, Altarea est le seul concerné et pourtant nous avons mis le métro et le tram sur ce site. Nous pensions qu'Altarea ne serait pas seul à en profiter. Aujourd'hui, il n'y a pas que ce groupe qui en bénéficie. Si on suit ce raisonnement, nous n'aurons plus besoin d'argent car on ne fera plus rien et aucune entreprise ne se créera", a répondu le président socialiste du Grand Lyon aux opposants.

Les opposants sont déjà prêts

"La différence avec tous les projets dont parle Gérard Collomb c'est le montage du projet. Sur la Confluence, le Carré de Soie, nous avions des ZAC. Il n'y en a pas sur l'OL Land. Et cela va être l'un des problèmes : il n'y aura pas mise en concurrence pour l'achat des terrains. En cela, l'intérêt général va être dur à démontrer", glisse Michel Forissier. Ces questions s'arbitreront devant la justice administrative. Comme cette troisième révision du PLU. A la fin de l'enquête publique, les opposants devraient à nouveau saisir le tribunal administratif. Ils ont déjà un argument : "les enquêtes publiques sont saucissonnées en treize. Cela ne permet pas de juger de l'ensemble du projet". Le climat autour du projet n'a pas changé. Chaque camp se retranche derrière des arguments entendus pour la plupart depuis des mois. Et cela devrait encore durer longtemps. Rien ne change autour de l'OL Land mais l'horloge tourne. Gérard Collomb et sa majorité espèrent obtenir un permis de construire à la fin de l'année prochaine et évoquent toujours une inauguration fin 2013 ou début 2014.

à lire également
Nabil Fekir montre son maillot lors du derby ASSE - OL
Les attaquant lyonnais ont à nouveau inscrit 5 buts hors du Parc OL ce vendredi contre Dijon. Une performance qui fait du club de Jean-Michel Aulas le meilleur loin de ses bases en ligue 1 cette saison, devant Paris, qui compte certes deux matchs de moins.
18 commentaires
  1. Yvan, de Lyon - 30 novembre 2010

    Il faut bien trouver un responsable, pour sortir la tête haute de cette absurdité !Triste posture.

  2. Battling - 30 novembre 2010

    Pour une fois que ce gouvernement à l'occasion d'être utile... D'où mon inquiétude.

  3. jerome manin - 30 novembre 2010

    Le roi se meurt...

  4. Les Gones - 30 novembre 2010

    Il a raison Yvan de Lyon...Qu'ils sortent la tête haute, pour ménager leur EGO, mais ils ne faut pas que tous les Lyonnais sortent les pieds par devant !

  5. lyonnais - 30 novembre 2010

    La Porte des Alpes marche, Monsieur le Grand Maire parce qu'il y a tout sur place, parking, toutes les enseignes pouvant satisfaire la famille et surtout une grande surface alimentaire qui fait cruellement défaut à la bonne rentabilité du Carré de Soie, sacré César Collomb.Le Carré de Soie avec Altarea c'est bien vous avec votre centurion Buna qui l'avez voulu ?? Et puis quand l'on descide de mettre des transports éfficaces on fait tout pour qu'ils arrivent au sein même du complexe commercial comme à la Part-Dieu. Pas à 5 minutes voir 10 minutes pour certaines pour certaines personnes. Demandez aux commercants si des jours comme aujourd'hui ils travaillent??Le tram T2 qui s'apparente plus à un tram de parc de loisir (nous ne sommes pas chez Disney monsieur le César) pour le grand Stade c'est maximum 120 jours ouvrable avec Eurexpo, le reste du temps les habitants de l'Est lyonnais auront un terminus au niveau des 7 chemins.

  6. RUOURS - 1 décembre 2010

    Oui le gouvernement doit faire échouer ce projet. Pourquoi? Avec l'argent public une administration territoriale qui protège, entretient des agents fonctionnaires qui ont commis des vols, des graves actes de harcélement à l'encontre d'agents intègres doit être sanctionnée. De plus lorsque l'on sait que ces agents sont protégés par Mr CREDOZ, 1er Vice Président de la Communauté Urbaine, Maire de Décines qui n'a aucunes valeurs morales, qui tire un profit maximum de l'argent public, sans se préocuper des lourdes conséquences sur les citoyens contribuables, seules les valeurs de pillage, semblables à des méthodes mafieuses sont portées par ce politique au sein du Grand Lyon.

  7. divers - 1 décembre 2010

    l'ump n'a pas inactuels voté contre,nombreux sont les élus de droite a avoir voté pour

  8. jerome manin - 1 décembre 2010

    Les élus du Régime Collomb sont en majorité écrasante aussi au grand Lyon, ils n'ont en aucun cas besoin des votes de l'opposition pour rien, et sur leurs petits arrangements sur le dos de la république, ils ne les ont pas non plus.

  9. Collombitude - 1 décembre 2010

    On est revenu au temps des Rois, quand l'intérêt général était l'intérêt des possédants:Rois, ducs et autres barons.ce qui était bon pour aux devait l'être pour le peuple dont du reste,on se moquait en le tenant dans l'ignorance. Y aurait-il renversement des valeurs? Les socialistes du coté des possédants,la droite du coté du bon sens, on peut rêver, comme Collomb!

  10. lyonnais - 1 décembre 2010

    @Collombitude, ce n'est pas une question de Roi de droite ou Roi de gauche, mais le notre à Lyon est et à toujours été un plouc c'est bien pour cela que je n'ai jamais voté pour lui. Tout les projets structurant notre cité et notre agglo on été fichu et mit à la poubelle qu'il soit dans l'opposition ou comme actuellement dans la majorité, lui avec Tête et Buna. Des exemples j'en ai plein.

  11. atza - 1 décembre 2010

    Après avoir refusé de faire un vrai plan relance après la crise, voilà que le gouvernement se paye le luxe d'empêcher ceux qui veulent créer de la croissance et de l'emploi de le faire...Le gouvernement aurait-il peur peur que l'exemple de Lyon, et d'autres grandes collectivités locales qui réussissent elles à soutenir et dynamiser leur économie par la mise en oeuvre de grands investissements publics, montre qu'une politique économique alternative est possible ...

  12. M. Pignon de lyon - 1 décembre 2010

    A Atza, Faire payer le contribuable 200 millions d'euros pour la création de quelques emplois de stadier c'est ca la relance et la politique alternatique que promet les socialistes???????? Quelle est la rentabilité d'un tel investissement sinon des couts de fonctionnement et d'infrastructure qui vont encore étouffer le cntribuable lyonnais, par contre les dividendes, si il y en a, seront pour Aulas. Quelle différence entre la politique de Sarko et celle de Collomb? Sarko fait payer le contribuable les pertes du privé, Collomb fait payer le contribuable l'investissement du privé. Au final ca revient pratiquement au memeElle est belle la vision de l'avenir et de l'investissemnt public vue par certains socialistes. Voir Collomb inaugurer l'Ol Land ca n'a pas de prix pour tous le reste il y a l'argent du contribuable

  13. atza - 1 décembre 2010

    @Pignon : « Le grand stade quelques emplois de stadiers », vision au combien réductrice. La construction d’un tel équipement, et des infrastructures publics qui vont avec, entraine forcément de la création d’emploi, fait vivre des PME et des milliers d’ouvriers dans le secteur du BTP. En plus, nul ne peut nier que la zone d’activité qui va se créer, avec des entreprises qui seront présentes dans et autour du grand stade, va automatiquement créer des emplois nouveaux. Un grand équipement comme le grand stade donne une attractivité supplémentaire à l’est lyonnais et constitue une vraie opportunité pour favoriser le développement économique de ce territoire, pour y accélérer la création d’autres entreprises et par conséquent la création d’emploi. Par ailleurs, on sait déjà que les équipements publics qui seront mis en place et notamment le prolongement de la ligne T2, vont contribuer à d’autres secteurs d’activités, et notamment à Eurexpo qui va bénéficier d’une meilleure desserte. Enfin, à tout ceux qui doutent de l’intérêt d’investissements et d’équipements publics pour soutenir l’économie et rendre des territoires plus attractifs, je vous invite à regarder sans aucune idéologie et sans vision partisane, l’exemple de ce qui s’est fait à Valencienne. Les jeunes et ainsi que toutes les personnes qui cherchent du travail, ont surement une vision un peu différente de la votre et ne se payent pas le luxe de dénigrer la création de nouvelles entreprises et des emplois qui vont avec.

  14. Collombitude - 1 décembre 2010

    Le problème qui se pose , c'est le Pb d'accessibilité dénoncé par les différentes commissions d'enquête, alors ne mélangeons pas tout, ce projet n'est pas faisable à Décines,de plus dans une zone pavillonaire. Les emplois, ce ne sont que des mots,une entreprise industrielle qui conçoit,fabrique, et vend crée un emploi pour un CA de 150000€ en moyenne, pour un stade, il faut 800000€ pour créer un emploi, normal, il faut des recettes pour payer les joueurs. Instrumentaliser la création d'emplois pour nous faire avaler la plillule du stade est scandaleux, mais c'est digne du PS lyonnais qui est au plus bas!

  15. lyonnais - 1 décembre 2010

    Vous ne saviez pas @atza que la ligne T2 a été stoppé une très grand partie de la journée entre Grange-Blanche et Bron Hôtel de Ville du fait de son parcour accidenté ?

  16. jerome manin - 2 décembre 2010

    A part le maire du 3ème et ses mandats, pour des raisons trajet Boulot/Domicile, qui peut bien avoir à circuler entre Grange-Blanche et Bron ?

  17. M. Pignon de lyon - 2 décembre 2010

    A Atza Je ne savais pas qu'un stade de foot allait créer des milliers d'emplois. Dites moi le type d'emploi???? l'industrie, la recherche, les technologie vertes ou vous pensez que Microsoft installera son futur siège à Proximité de l'Ol Land. Arrêter de nous raconter n'importe quoi surtout que l'investissement pubic (200 millions d'euros) utilisé permettrait de financer des projets réels tel qu'un plan d'isolation massif du grand Lyon qui réduirait la facture énergétique des ménages et des administrations, au lieu de bétonner massivement avec l'augmentation du budget infrastructure. Mais c'est le contribuable qui va payer, ce n'est ni Aulas ni Collomb l'argent public n'a pas de prix dans la tête de nos décideurs

  18. jerome manin - 2 décembre 2010

    M. Pignon de lyon. Les collectivités publiques vont devoir embaucher massivement pour faire fonctionner le stade et ses 'infrastructures', rien que le développement des accès par le Sytral va creer autant d'emploi qu'un métro qui desservirait Confluence.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut