métro.havard
Projet de métro Havard

Lyon 3e : l'arrondissement qui fera l'élection

Pour cette dernière semaine de campagne avant le premier tour, Lyon Capitale vous propose un tour d’horizon des enjeux pour chacun des 9 arrondissements de Lyon.

Après le 9e, nous vous présentons aujourd’hui les forces en présence et les défis du 3e, un arrondissement décisif pour la conquête de la ville : Gérard Collomb mise sur son plan Part-Dieu pour être réélu, l’UMP brandit, elle, un métro comme réponse aux difficultés de la ligne C3.

L’enjeu

Le 3e, cimetière des ambitions de Michel Havard ?

À Marseille, la campagne se cristallise sur les "swings sectors", un dérivé des Swing States, ces États américains souvent indécis et suffisamment peuplés pour décider du sort de l'élection. À Lyon, le 3e arrondissement tient historiquement ce rôle. En 2001, Gérard Collomb avait conquis la ville tout en perdant le quartier le plus peuplé de Lyon, mais il avait conquis six des neufs arrondissements. En 2008, c'est en battant Dominique Perben dès le premier tour qu'il s'était assuré une réélection triomphale. Un scénario qui ne devrait pas se reproduire dimanche soir, du fait des divisions de la gauche. Pour conquérir la ville, Michel Havard sait qu'il devra gagner le 3e, en plus des 2e, 5e et 6e arrondissements. Une mission qui s'avère délicate et qui ne sera possible que si les Lyonnais décident de transformer les municipales lyonnaises en un vote sanction à l'échelle nationale. Dans l'arrondissement, tous les voyants sont au "rose PS". Tous les cantons ont basculé et en 2011, sur la partie Est du 3e, la droite s'est même retrouvée privée de second tour par les écologistes.

Le point de débat

Le plan du projet de métro de Michel Havard

Projet de métro Havard

Comment régler le problème du C3 ?

La ligne de trolley qui traverse le 3e arrondissement provoque le ras-le-bol des usagers depuis le début du mandat : incidents techniques, retard, surfréquentation. Pour répondre au problème, Michel Havard et sa tête de liste dans le 3e, Pierre Bérat, dégaînent une ligne de métro entre Saint-Paul et la Part-Dieu (plan ci-dessus), qui passerait sous l'actuelle ligne C3. Une proposition que les socialistes jugent irréaliste financièrement. Le chiffrage de Michel Havard, 400 millions d'euros, apparaît, en effet, léger.

Dans le camp Collomb, on prévoit d'installer une deuxième voie en site propre sur le cours Lafayette. Les écologistes proposent, eux, un tramway en remplacement de l'actuel trolley. Un scénario que Gérard Collomb a toujours qualifié de trop compliqué techniquement, à cause des rues trop étroites dans le cœur de la Presqu'île.

La phrase de la campagne

Eric Lafond dans L’Autre Direct, le 28 novembre 2013 © Elise Julliard

© Elise Julliard

"On est en train de confondre densité et surconcentration", estime Éric Lafond, candidat centriste, à propos du plan Part-Dieu de Gérard Collomb. Le maire-candidat déroule sa campagne dans le 3e en présentant un réaménagement du quartier d'affaires lyonnais qui est déjà en cours de conception au Grand Lyon. Il prévoit de créer de nouvelles tours de bureaux et des immeubles d'habitation. "Je conteste ce concept de tours qui reconstitue la chaîne des Alpes mais il conduit à l'implantation aléatoire de tours dans le 3e. Il y a 30 000 habitants qui vivent dans l'arrondissement et dont Gérard Collomb ne s'occupe pas", pointe Pierre Bérat, tête de liste dans le 3e.

La personnalité de la campagne

Ali Kismoune

C'est un nouveau venu sur les listes de Gérard Collomb, mais Ali Kismoune n'est pas un novice en politique. Il est actuellement le collaborateur du groupe PS au conseil général. Un profil qui intéresse Gérard Collomb à la veille de la création de la métropole (fusion du département et du Grand Lyon). Dans une campagne amorphe où seul Gérard Collomb a existé dans le camp socialiste, il est l'un des rares à avoir tenté de faire parler de lui. Par le biais de l'ancienne animatrice télé Charlotte Le Bon, qui lui a apporté son soutien dans une campagne jusqu'alors peu glamour. Jouant la carte people, il s'est aussi pris en photo avec le footballeur Pelé dans le cadre d'une opération associative qu'il a montée et qui enverra des jeunes Français au Brésil, en juin prochain, pendant la Coupe du monde. C'est d'ailleurs au titre de son association Rhône-Alpes Diversité qu'il apparaît sur les listes. Une volonté d'exister qui tient peut-être à sa place sur la liste du 3e de Gérard Collomb. En 9e position, il est à la merci d'une fusion avec les écologistes qui lui ôterait toute chance d'accéder au conseil municipal. Après avoir écumé les couloirs du conseil général, il semble avoir retenu des leçons de Michel Mercier, adepte des coups de billard à trois bandes.

Les candidats

Pierre Bérat (UMP/Génération Lyon)

Thierry Philip (PS/Évidemment Lyon)

Françoise Chevalier (EELV/Inspirez Lyon)

Éric Lafond (Lyon pour tous, tous pour Lyon)

Fanny Lucius (Gram-Front de gauche/Lyon citoyenne et solidaire)

Romain Vaudan (FN/Lyon Bleu Marine)

Aurore Ninino (Solidarité et Progrès/Lyon 2014 Ville pionnière)

Les résultats de 2008

1er tour

Thierry Philip (PS) : 52,82 %

Liste Dominique Perben (UMP) : 30,02 %

Liste Audaces (Extrême gauche) : 5,75 %

Éric Lafond (Modem) : 7,33 %

Liste FN : 4,07 %

Présidentielle 2012

François Hollande (PS) : 52,44 %

Nicolas Sarkozy (UMP) : 47,56 %

Rapport de force au 1er tour de la présidentielle 2012

PS : 30,63 %

UMP : 30,42 %

FN : 9,61 %

Front de gauche : 10,94 %

Centre : 11,76 %

Europe Écologie-Les Verts : 4,05 %

Extrême gauche : 1,02 %

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut