Jean-Charles Kohlhaas © TD Lyon TV_003
©Tim Douet

Le Rassemblement veut en finir avec les candidats “hors sol”

La liste d’union EELV-Parti de gauche a présenté, ce lundi matin, ses têtes de liste départementales pour les élections régionales de décembre. Elles se présentent comme des candidats qui ne sont pas des professionnels de la politique, mais 12 des 13 chefs de file sont encartés dans les partis composant le Rassemblement.

En scellant leur alliance, Europe Ecologie, le Parti de gauche, Nouvelle Donne et Ensemble promettaient de faire de la politique autrement et surtout d'impliquer les citoyens. Ce week-end, le Rassemblement (c'est le nom de leur liste d'union) a tenu sa première assemblée représentative, pour valider les têtes de liste dans chaque département. Pour Corinne Morel-Darleux (Parti de gauche), porte-parole du Rassemblement et chef de file dans la Drôme, le pari d'associer les citoyens à leur démarche "a été tenu".

Dans la constitution des listes, les partis politiques semblent pourtant largement représentés. Douze têtes de liste sur treize sont confiées à des candidats issus des formations du Rassemblement : neuf pour les écologistes, deux pour le Parti de gauche et une pour Nouvelle Donne.

Dans la métropole de Lyon, la liste sera menée par Andrea Kotarac, du Parti de gauche. Il sera secondé par Monique Cosson, conseillère régionale (EELV) sortante. Dans le Rhône, Jean-Charles Kohlhaas (EELV) partage l'affiche avec Anne-Sophie Trujillo (Nouvelle Donne).

Huit femmes têtes de liste

"Nos candidats ne sont pas des professionnels de la politique", assène Corinne Morel-Darleux. Dans le document présentant les têtes de liste, les partis politiques disparaissent ainsi au profit de leurs professions. “Tous nos candidats ont une autre activité quand nos adversaires ne font que de la politique”, précise Jean-Charles Kohlhaas, tête de liste régionale. "Nous ne cachons pas les partis politiques mais, dès le départ, nous avons dit qu'il fallait les dépasser. Il y a un rejet des élus hors sol", poursuit Corinne Morel-Darleux.

Le Rassemblement promet ainsi que les citoyens non encartés formeront la première composante de leurs listes, à hauteur de 20 %. "Qui a mis en place une assemblée représentative qui a fait autant de place à la société civile ? Personne. Il y a ceux, dans les autres partis, qui se réclament de la société civile et ceux, comme nous, qui essaient de faire changer les habitudes", tempête Andrea Kotarac, tête de liste sur le territoire de la métropole de Lyon.

Jean-Charles Kohlhaas et Corinne Morel-Darleux mettent aussi en avant une liste qui va au-delà des obligations légales en matière de parité : huit têtes de liste sur treize sont confiées à des femmes.

1 commentaire
  1. Le Petit Pop - mar 6 Oct 15 à 6 h 31

    Et bien, ils commencent bien avec la tête de liste de la Métropole, totalement inconnue en dehors de quelques salons... Militant de terrain ou militant mondain?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut