Laurent Wauquiez et les Républicains s'opposent à la "PMA sans père"

Une dizaine de jours après une tribune pro-PMA de cinq députés issus de ses ranges, le chef de file du parti de droite, opposé à l'extension de  la PMA au couples de même sexe, a redit ses inquiétudes quant au développement d'un "business de la procréation".

"Les questions dites sociétales soulèvent des enjeux éthiques lourds que les revendications légitimes pour l'égalité, le bonheur ou l'amour ne sauraient évacuer". Ainsi s'ouvre la tribune de Laurent Wauquiez, Christian Jacob, Bruno Retailleau, Franck Proust et Jean Leonetti dans le Figaro. Avec ses quatre compères, le président du parti Les Républicains explique l'opposition de sa famille politique à "la PMA sans père". "La courbe des sondages ne nous dictera pas l’idée que nous avons de la société et de l’être humain", assurent-ils, évoquant leur volonté d'encadrer "la marche du progrès" scientifique. Et de poser cette question : "Tout ce qui est scientifiquement possible est-il pour autant humainement souhaitable ?".

"Business de la procréation"

Dans leur tribune, les cinq ténors du parti Les Républicains disent craindre des "dérives" avec l'extension de la PMA. Au coeur de leur discours, la marchandisation du corps. "Ce nouveau droit constitue une étape vers les mères porteuses et la marchandisation du corps de la femme". Et de poursuivre :"Face à la pénurie de don de sperme, l’extension de la PMA nous expose, comme le souligne le Comité consultatif national d’éthique, à une marchandisation croissante des gamètes humain débouchant sur un véritable ‘business’ de la procréation".

Rappelons que la procréation médicalement assistée est aujourd'hui autorisée pour les couples hétérosexuels infertiles. Elle implique l'insémination artificielle par le don anonyme de gamètes. Le gouvernement veut l'ouvrir aux célibataires et aux couples de même sexe. C'est un engagement du candidat Macron. Un projet de loi doit être présenté avant la fin de l'année. Et débattu au premier semestre 2019. Si ce sujet devrait cliver la société française dans les semaines à venir, il scinde déjà, encore un peu plus, le parti Les Républicains, alors que cinq députés avaient signé un tribune pro-PMA il y a une dizaine de jours sur le site du journal Le Monde.

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut