Lyon-sous-les-glaces_medium

La fontaine Bartholdi va être rénovée

Lyon-sous-les-glaces_medium ()

Le projet de rénovation de la fontaine Bartholdi, maintes fois repoussé, devrait être lancé ce lundi 27 février par le conseil municipal de la ville de Lyon. La ''promesse emblématique'' de rénover la place des Terreaux,formulée en 2008 par Gérard Collomb, n'interviendra quant à elle qu'après 2014.

Chaque année, particulièrement en période hivernale, la fontaine Bartholdi – 21 tonnes – menace de se disloquer et fait l'objet de menues réparations. ''1,2 million d'euros ont déjà été dépensés pour la maintenance de l'édifice'', estime Gilles Buna, adjoint à l’urbanisme du maire de Lyon. Le projet qui devrait être voté ce lundi marque le début d’une phase de consultations et de diagnostics qui aboutira en 2014 au lancement des travaux. Au terme de cette période, un appel d’offre sera ouvert et un architecte en chef des monuments historiques sera désigné pour mener à bien les études préalables à la réfection de cette fontaine, classée Monument historique en 1995.

La Ville a d’ores et déjà validé une enveloppe de 350 000 euros pour déterminer "l’état sanitaire de la fontaine, (…) le programme précis des travaux à réaliser". Et pour les travaux à proprement parler, qui impliquent de démonter la fontaine, 2,5 millions d’euros ont déjà été provisionnés dans le cadre de la Convention Ville-Etat votée en janvier dernier. De l’avis de Gilles Buna : ''c'est une évidence, on va refaire la fontaine, ensuite seulement on entamera des travaux sur la place dont la qualité s'est dégradée''. En d’autres termes, la requalification de la place des Terreaux, réclamée de longue date, ne sera pas votée avant les prochaines élections municipales.

La rénovation de la place, pas avant le prochain mandat

Terreaux © J_El-mlaka ()

© J.E.M

Réaménagée en 1992 par l’artiste contemporain Daniel Buren et l’architecte lyonnais Christian Drevet, la place des Terreaux a, elle aussi, grand besoin d’être rénovée. ''A cause du stationnement et des 1 800 bus qui passent à proximité tous les jours, le sol de la place s’est déformé" se désole l'adjoint. Dès 2008, le déchaussement généralisé des dalles de la place a fait poindre la nécessité d’une rénovation. Et c’est dans cette optique qu’à l’été 2010, la mairie a invité ses deux concepteurs à proposer des pistes pour sa rénovation. "On a compris que la restauration de la fontaine passerait avant celle de la place pour des raisons financières et techniques", confie Christian Drevet. Depuis plus de contacts. Mais la requalification estimée à 7 millions d’euros par Gilles Buna devra associer les deux concepteurs qui détiennent la propriété intellectuelle de l’aménagement de la place des Terreaux.

Pour le concepteur, l’idéal serait de "réparer à l’identique tout en corrigeant les erreurs commises lors de la construction de la place, qui à l’époque était à la pointe". Pas sûr qu’elle soit réaménagée de la même manière : "Plutôt que d’avoir un revêtement en dalles on pourrait reprendre les couleurs blanche et noire qui rappellent l’œuvre de Buren" évoque l’adjoint au maire, conscient qu’il faudra s’inspirer de l'aménagement initial de la place. Car Daniel Buren reste très attaché à ses œuvres situées sur le domaine public. En 2007, l’artiste avait fait grand-bruit en dénonçant le "vandalisme" de l’Etat qui avait laissé le dispositif technique de ses colonnes se détériorer, dans la cour d’honneur du Palais-Royal à Paris. Mais d’ici à la fin des travaux de la fontaine, la Mairie et les concepteurs de la place ont encore le temps de penser le nouveau visage de la place des Terreaux.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut