Gérard Collomb chahuté par des militants à La Rochelle

Lors d'un atelier sur la décentralisation aux université d'été du PS à La Rochelle, Gérard Collomb a été sifflé par des militants. L'un d'entre eux lui a même demandé de ne pas se représenter en 2014 estimant qu'il cumulait trop de mandats dans le temps.

Vendredi, le sénateur-maire de Lyon avait annoncé sa participation à un atelier sur la décentralisation lors de l'université d'été du Parti Socialiste qui se tenait jusqu'à dimanche à La Rochelle. Gérard Collomb expliquait qu'il participerait au débat aux côtés de Marilyse Lebranchu (ministre en charge de la décentralisation), Alain Rousset (président de la région Aquitaine) ou encore de Bernadette Laclais (députée-maire de Chambéry). Dans la pratique, les choses se sont moins bien déroulées que ne l'imaginait le maire de Lyon. Les organisateurs de l'université d'été ne l'avait pas prévu comme intervenant lors de cet atelier. Il voulait leur forcer la main en s'annonçant. "Sa participation est tout à fait légitime. Il a sa place en tant que maire de Lyon et président du Grand Lyon à ce débat où ne sont pas représentés les grandes villes", pointait vendredi l'un des lyonnais qui accompagne le maire de Lyon à La Rochelle.

Samedi midi, à l'heure ou l'atelier débutait, le maire de Lyon ne figurait toutefois pas sur l'estrade aux côtés de Marilyse Lebranchu, d'Alain Rousset ou de Bernadette Laclais. Le sénateur-maire suivait les débats au premier rang, entouré de sa garde rapprochée, au milieu de militants. "Je participais à un débat sur la finance juste avant. Quand je suis arrivé, l'atelier avait déjà commencé", glissait alors Gérard Collomb pour justifier son absence sur l'estrade aux côtés des intervenants calés de longue date.

"J'espère, M. Collomb, que vous ne serez pas candidat à Lyon en 2014"

Après avoir écouté les interventions des différents interlocuteurs présents à la tribune, les militants assistant à l'atelier pouvaient leur poser des questions. C'est dans ce cadre que Gérard Collomb est intervenu dans le débat, entre deux prises de parole de militants. À peine, le maire de Lyon commence-t-il son discours que la salle peste. "Ce n'est pas une tribune pour des élus", s' exaspère un militant. Un autre s'emporte : "ce n'est pas un militant comme moi qui parle, c'est un cumulard". La salle l'applaudit. Chahuté, Gérard Collomb lui répond : "Gérard Collomb est un militant qui a passé 30 ans de sa vie à faire basculer une ville de droite à gauche. Quelqu'un qui essaie de réfléchir pour que dans cinq ans, les gens qui ont voté pour François Hollande soient fiers de ce que l'on a fait". Le maire de Lyon reprend son exposé dans lequel il n'oublie pas de vanter son modèle de développement de l'agglomération lyonnaise.

La prise de parole dure bien plus longtemps que celle des militants qui l'ont précédé au micro. La salle s'impatiente et de nouveaux sifflets se font entendre. Un adhérent du Finistère lui succède et, oubliant la question sur la décentralisation qu'il pensait poser, s'adresse au maire de Lyon en évoquant le cumul des mandats dans le temps : "j'espère M. Collomb que vous ne serez pas candidat à Lyon en 2014". À la tribune, Marilyse Lebranchu clôt l'atelier en adressant un mot de soutien à Gérard Collomb et des reproches au militant qui a demandé au maire de Lyon de ne pas se représenter en 2014. Le sénateur-maire de Lyon et la ministre en charge de la décentralisation doivent se rencontrer ce mardi pour échanger leurs points de vue sur cette réforme promise par François Hollande. L'ambiance sera plus calme, sans militants.

à lire également
Dimanche, Gérard Collomb expliquait sur Facebook s'être adressé aux casseurs samedi durant la Fête des lumières. Sur une vidéo, on peut voir le maire de Lyon s'adresser à des jeunes en criant "Vous allez lui niquer son oeuvre !"
3 commentaires
  1. populiste - 27 août 2012

    Candidat ou pas à Lyon en 2014 il perdra de toutes façons les élections. Lyon enfin libre......

  2. carton rouge - 27 août 2012

    Mais alors il ne sera pas là pour poser la première pierre du stade des lumières à Décines !

  3. populiste - 27 août 2012

    @carton-rouge Il n'y aura pas de grand stade à Décines pour deux raisons un coût économique trop élévé que monsieur Aulas n'a plus les moyens de subventionner en partie et dans ol il y a lyonnais le stade doit donc être à LYON. Bonne journée.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut