Georges Fenech à nouveau à la tête de la fronde anti-Fillon

Après avoir été le premier élu LR à lâcher publiquement François Fillon, et après l’avoir de nouveau soutenu, Georges Fenech, accompagné de 16 autres personnalités du parti Les Républicains, a repris son cheval de bataille contre le candidat de la droite et du centre ce lundi soir.

Accompagné de plusieurs autres personnalités du parti Les Républicains (Claude Goasguen, Nadine Morano), le député du Rhône Georges Fenech a participé ce lundi soir à une réunion d'élus LR à Paris pour évoquer la candidature de François Fillon empêtré dans l'affaire de l'emploi, potentiellement fictif, de sa femme Penelope.

“une situation désastreuse pour notre famille politique”

À la sortie de cette réunion, Georges Fenech a déclaré : "Nous étions dix-sept sénateurs, députés, députés européens et anciens ministres. (...) Nous étions aussi les porte-parole de beaucoup de nos collègues qui auraient aimé être avec nous ce soir, mais qui ont eu des empêchements dans leur circonscription. (...) Nous avons fait le constat que nous ne pouvons plus faire campagne sur le terrain. Nous sommes face à une situation désastreuse pour notre famille politique."

“J’espère que le 23 avril nous n’aurons pas la gueule de bois”

Soutenir ou ne pas soutenir ? Telle est la question pour le très sarkozyste Georges Fenech, qui a déjà plusieurs fois changé d'avis. Le 1er février, au début de "l'affaire Penelope", il avait été le premier à dégainer contre l'ancien maire de Sablé-sur-Sarthe en estimant le résultat de la primaire "caduc face à cet événement imprévisible et tout à fait nouveau".

Ensuite, François Fillon a visiblement su le convaincre lors de sa conférence de presse puisque le député a déclaré peu après : "J'ai eu le sentiment que cette explication devait avoir lieu, elle a eu lieu et je m'en félicite", concédant tout de même : "J'espère que le 23 avril nous n'aurons pas la gueule de bois."

Désormais, le petit groupe d’élus réunis ce lundi souhaiterait la tenue d’un bureau politique du parti Les Républicains pour trouver des solutions.

à lire également
Michel Havard, Georges Fenech, Najat Vallaud-Belkacem et Philippe Meunier © Tim Douet (montage LC)
L’année 2017 a laissé sur le carreau de nombreux élus et ministres. Les obligeant parfois à reprendre le cours d’une carrière professionnelle laissée en jachère, voire jamais construite. Si le matelas du cumul des mandats a amorti des chutes, certains heurtent le mur du réel. Tour d’horizon des battus et des recasés.
2 commentaires
  1. la realité en face - 14 février 2017

    Un vraie girouette,il n'arrête pas de changer son fusil d'épaule! Il a encore changé après avoir été mis en minorité par FILLON! Par ailleurs, il ne faudrait pas prendre les gens pour des imbéciles! D'où viennent les dossiers? Les sarkozystes sont-ils blancs comme neige? La ficelle est grosse! D'abord on fournit les dossiers au Canard,puis on répète que le candidat est inaudible!... Et on propose BAROIN...un soutien de SARKOZY!...pour gagner par la magouille, là ou on a été écrasé dans les urnes lors des Primaires!Certes FILLON s'est mal défendu,il aurait dû balayer cela d'un revers de main dès le début en invoquant la séparation des pouvoir et un complot politique! Et surtout pas dire qu'il se retirait s'il était mis en examen! SARKOZY lui aurait dit 'circulez y a rien à voir!'

  2. la realité en face - 14 février 2017

    Il faudra bien savoir qui est à l'origine de cette affaire... il ne faudrait pas qu'on s'aperçoive que tout cela a été fomenté par ceux-là mêmes qui ne cessent de réclamer le retrait de François FILLON, car en effet, si la Droite et le Centre était éliminée à cause de cette manoeuvre, ces gens là auraient effectivement des comptes à rendre! La Finance a deux candidats : FILLON le Libérale Conservateur attaché à la France...et MACRON, le libérale libertaire communautariste islamo accomodant pro LGBT, pour qui 'la culture française n'existe pas'!... soutenu par Bergé, Minc, Attali, Drahi, Niel, etc...etc... A votre avis lequel doit être éliminé? ...et les media au service de 'L'Emmanuel' s'y emploient efficacement...D'ailleurs certains soutiens de JUPPE ont déjà rejoint MACRON!

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut