Collomb est "consterné" par les écologistes

Lors de la commission permanente du conseil régional de ce mercredi, le groupe Europe Écologie-Les Verts, dirigé par Philippe Meirieu, a voté contre la subvention annuelle allouée à l’Opéra de Lyon. Si elle a été malgré tout accordée, la réaction de la Ville de Lyon ne s’est pas fait attendre...

Le ton n'en finit pas de monter. Ce mercredi matin, la décision du groupe EELV de voter contre la subvention annuelle à l’Opéra de Lyon lors de la commission permanente du conseil régional a déclenché la fureur de Gérard Collomb, qui a tenu à exprimer sa "profonde consternation". "C’est contre la Ville de Lyon que l’on vote", a-t-il déclaré en conférence de presse, ajoutant que, "si une institution incarne le rayonnement de Lyon à l’extérieur, c’est bien l’Opéra de Lyon". Georges Kepenekian, adjoint au maire délégué à la Culture, a dénoncé un comportement "bête et méchant", qui "sur le fond est inadmissible et injustifié, et sur la forme à la limite de l’hypocrisie". Tous deux admettent cependant que ce vote n’était pas vraiment "une surprise".

L’ambiance n’est effectivement pas au beau fixe entre Gérard Collomb et Philippe Meirieu, que le maire de Lyon avait qualifié de Khmer Vert à l'automne dernier. Et ce particulièrement depuis l’accord national passé entre le PS et EELV, conférant à ce dernier l'investiture du PS dans la 1re circonscription du Rhône. Déjà absents du comité de soutien du pédagogue, Alain Giordano, maire du 9e arrondissement, et les adjoints au maire de Lyon Gilles Buna et Françoise Rivoire, tous trois membres du groupe EELV et apparentés, se sont désolidarisés de ce vote dans un communiqué, parlant de choix "tout à la fois regrettables et irresponsables".

à lire également
Conseil régional 4.01.16
Le dossier d’Erai sera de retour devant la chambre des procédures collectives du tribunal de grande instance le 26 juin prochain. Le liquidateur de la structure régionale d’aide à l’international pour les entreprises rhônalpines demande la condamnation de la région et de l’ancien président d’Erai, et réclame dix millions d’euros. On le pensait classé et relégué aux archives. Le dossier […]
4 commentaires
  1. PERHAPS - 17 mai 2012

    ce qu'en pense la nouvelle Ministre des Sports : En résumé, l’opposition municipale (socialiste et Verts) reprochait au maire de l’époque d’avoir prévu cette médiathèque dans un quartier très excentré, mal desservi par les transports en commun, difficilement accessible à pied ou en vélo, inondable (?), pour tout dire un quartier défavorisé. Par ailleurs, était également reproché le coût jugé très excessif du projet. L’opposition municipale préconisait l’utilisation et la rénovation des très beaux locaux anciens, inoccupés de longue date, de l’ancienne école normale, située rive gauche dans un quartier nettement moins défavorisé, et à proximité immédiate d’une station de métro.

  2. PERHAPS - 17 mai 2012

    ce message est à lire avant le précédent : De la Médiathèque de Rouen au stade de Décines. Valérie Fourneyron, maire de Rouen, nouvelle ministre des sports, a annulé la construction d'une médiathèque dispendieuse, loin de la ville et abandonnant des locaux historiques. Comme le stade ! Est-ce de bon augure pour l'arrêt du projet OL Land ? OUI >>>>Sur la Médiathèque Rouen D'autant plus que Valérie Fourneyron s'est montrée très critique lors de la discussion à l'Assemblée nationale sur le 'cavalier de développement et de modernisation des services touristiques' pour accorder l'intérêt général à des enceintes sportives : 'Nous considérons que le véritable intérêt général, au sens de la loi de 1984 sur le sport, porte plutôt sur les équipements sportifs de moindre envergure, mais ô combien plus fondamentaux : équipements sportifs de proximité, stades, gymnases, piscines, sites et itinéraires de pleine nature. Autant d’équipements qui relèvent de la pratique du sport dans sa grande diversité, et qui ont été délaissés par le Gouvernement. Celui-ci ne s’intéresse visiblement qu’aux médailles et au sport professionnel qui ne se porte pourtant pas si mal.' >>>>Assemblée nationale juin 2009

  3. rhonealpes.elusecologistes - 18 mai 2012

    Gérard Collomb instrumentalise là une position de longue date des écologistes de la Région pour l'égalité des territoires en matière culturelle.Les élus écologistes au conseil régional militent pour une politique culturelle qui contribue à donner l’accès aux différentes cultures à tous, sur tout le territoire de la région. Le rôle de la région est de veiller à l’équité et la solidarité entre les territoires et les différents acteurs culturels. Le but de cette position est que les grosses institutions lyonnaises contribuant essentiellement au rayonnement de Lyon ne vampirisent pas le budget de la région.

  4. Martin de Givors - 18 mai 2012

    Toujours des gouttières sur la toiture des élus lyonnais d'EELV, toutefois, par rapport à ce dossier je serais bref, car je souscris à la déclaration ci-dessus des élu(e)s écologistes Rhône Alpes.Dans un autre chapitre à lire ''DEMONETERISATION et MONNAIES ALTERNATIVES''il s'agit d'un opuscule d'une centaine de page destiné à alimenter un débat et dans lequel je mets en évidence que, outre la crise écologique, les crises financières prennent racine dans la politique Monétariste qui vampirise l'ensemble des économies Occidentales et suggère des propositions pour en sortir.Si vous êtes intéressés je peux vous l'envoyer gratuitement en PDF.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut