quai rousseau
© Florent Aceto

Cette colline qui veut rejoindre la Saône

quai rousseau ()

© Florent Aceto

A la suite d'un effondrement de terrain en février 2009, cet axe qui borde la Saône, face à Confluence, est fermé. Le Grand Lyon va aider la commune à engager les travaux pour une réouverture à l'automne. Mais ces incidents se produisent régulièrement.

quai rousseau ()

Depuis plus de deux ans, le quai Jean-Jacques Rousseau est fermé, bloqué par des gravas. Silence des lieux, route sans voiture : on pourrait y tourner un film post-catastrophe, quand l'humanité aura disparu et que la nature reprendra ses droits sur le bitume. Pour les riverains, ce n'est pas un film. Dans la nuit du 6 au 7 février 2009, une partie du terrain s'est éventrée sur le quai. Et pour des raisons de sécurité, le quai a été coupé. Faisant de chaque portion restante des impasses. "Il y a des parents qui habitent ici et leurs enfants vont de l'autre côté. Ils doivent passer par Ste-Foy ou par la Confluence", raconte Laura, qui habite sur la partie limitrophe à Lyon.

La communauté urbaine vole au secours de la Mulatière

Bonne nouvelle pour eux : le quai va rouvrir à l'automne. Un accord vient d'être trouvé par le Grand Lyon et la commune pour conduire les travaux. Car l'expert judiciaire, nommé par le tribunal administratif, a rendu un avis favorable au propriétaire mis en cause par la collectivité. Ce sont les fortes précipitations qui, en gorgeant les nappes, ont provoqué un glissement de terrain. La ville soutenait de son côte que les réseaux de drainage du terrain étaient défaillants. "Dans le secteur, il y a beaucoup de sources d'eau. Et on a beaucoup construit au-dessus, comme à Ste-Foy", indique un collaborateur du maire.

quai rousseau ()

© Florent Aceto

Ces travaux consistent en la reconstitution du mur et un drainage plus efficace en haut du talus. Des opérations qui vont coûter 232.950 euros. "La Mulatière ne compte que 6700 habitants et le budget est proportionnel à cette taille", s'est plaint le maire de la ville, Guy Barret (UMP). Accédant à sa requête, le Grand Lyon a décidé de porter secours à la Mulatière. C'est la communauté urbaine qui va réaliser les travaux de voirie et d'érection du mur de soutènement pour un montant de 131.000 euros. Quant à la ville, elle s'occupera du talus pour 101.950 euros. "Sans cette aide, il ne nous aurait pas été possible d'intervenir cette année, retardant d'autant la réouverture de cette voirie", explique le maire.

"On est à la campagne"

Une hypothèse qui ne serait pas pour déplaire à certains. Car les quais sont actuellement le paradis des joggeurs, des cyclistes et de certains riverains. "On est bien, à la campagne", sourit Serge. Cet habitant peut goûter la fraîcheur de son jardin, bercé par les clapotis de la Saône. "D'habitude, il y a des milliers de véhicules qui passent là". Mais il ne croit pas que la route restera ouverte indéfiniment. Car la montagne ravine régulièrement, se rapprochant du fleuve. En 1991, 1996, 2005 et 2009, déjà, elle s'était affaissée. "Il y a de fortes probabilités que l'on se retrouve dans la même situation dans un délai pas trop éloigné", reconnaît le maire.

à lire également
David Kimelfeld, lors de son élection à la présidence de la métropole – Grand Lyon, juillet 2017 © Tim Douet
À la tête de la métropole depuis dix-huit mois, David Kimelfeld accélère le rééquilibrage entre ses compétences urbaines (héritées du Grand Lyon) et sociales (récupérées du département). L’outil créé en 2015 commence selon lui à montrer les premiers signes de sa pertinence. Mais il demande aussi du temps. En creux, David Kimelfeld dresse l’inventaire de la patte qu’il a apportée à cette collectivité depuis qu’il a succédé à Gérard Collomb.
2 commentaires
  1. Yvan, de Lyon - 19 avril 2011

    Pendant ce temps, les élu(e)s du Grand Lyon ont d'autre priorités...Par exemple, verser 719.000€ à 4 clubs sportif...

  2. alain p - 19 avril 2011

    Surtout ne faites pas cette bêtise,ne rouvrez surtout pas cet oasis de calme aux automobiliste.Profitez en pour transformez cela en zone piétonne et transport doux.Les élus du Grand Lyon allez absolument faire une promenade le long de la sâone vous n'en croirez pas vos yeux un des plus beaux endroits de lyon avec une vue magnifique sur la courbe de la saône Cet endroit peut devenir un lieu de villégiature formidable pour le tourisme...en face de la confluence avec une petite passerelle ideal pour des fêtes populaires,des brocantes des marchés bio,des marchés de la création.Les riverains en voitures ils leur suffit de faire le tour par charlemagne ou de faire comme moi de prendre leur vélo

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut