Blanc dilue son programme sécurité dans celui de Cucherat à Lyon

Étienne Blanc et Yann Cucherat présentaient ce vendredi leurs propositions pour améliorer la tranquillité publique. L’ancien candidat LR adoucit son discours et cible les écologistes grenoblois.

Durant sa campagne de premier tour, Étienne Blanc, le candidat des Républicains, avait mis l’accent sur la sécurité. “Lyon n’est plus une ville paisible. L’insécurité se développe. Les coups et blessures ont augmenté de 19 %, les vols avec violence de 6 %. Les gens font part de leur sentiment d’exaspération et évoquent une impuissance publique. C’est pour cette raison qu’émergent des associations en colère à cause des incivilités et de l’insécurité”, déplorait-il à l’automne. Un semestre et une alliance plus tard, Étienne Blanc tempère son constat : “Il faut aller plus loin que ce qui a été fait. Nous pouvons mieux faire”.

Ce vendredi matin, à ses côtés, Yann Cucherat, l’ancien candidat LREM qui s’est allié avec Les Républicains, tentait d’arrondir les angles en protégeant le bilan de la majorité sortante et en pointant des axes d’amélioration : hausse des effectifs de police municipale et des caméras de vidéosurveillance, création d’une brigade de nettoyage mobile et recours à l’urbanisme pour résoudre les difficultés place Gabriel-Péri.

Encore et toujours Grenoble

Étienne Blanc préfère détourner son regard vers la préfecture de l’Isère. “Grenoble fait partie des villes les plus insécures d’Europe. Le procureur de la République a dit qui c’était le Chicago à la française. Grenoble se rapproche dangereusement de Caracas”, noircit Étienne Blanc. Le candidat qui s’est désisté au profit de Yann Cucherat joue en boucle la partition du péril vert durant cette campagne, alibi et socle de leur alliance d’entre deux tour.

8 commentaires
  1. arkane - ven 19 Juin 20 à 11 h 45

    Grenoble est devenu un coup gorge. Merci les Verts pour leurs incompétences

    1. Abolition_de_la_monnaie - ven 19 Juin 20 à 12 h 36

      Même qu'il y a des loups et des ours dans les rues qui mangent les enfants.

  2. PAUL Gabriel - ven 19 Juin 20 à 12 h 04

    Bonjour
    L'aspect sécurité est aussi du ressort de la METROPOLE
    KIMELFELD va créer une « POLICE METROPOLITAINE » dont l'action première sera la sécurisation des transports en communs, et l’appui au polices municipales et nationales.

    1. Bonsens - ven 19 Juin 20 à 12 h 40

      Non le président de la Métropole n'est pas un officier ou agent de police judiciaire, sauf erreur de ma part'. Le Maire le devient par ses fonctions. Il y a donc un niveau de responsabilité différent Par ailleurs, à Grenoble, après une phase de déni, la majorité municipale est dans l'excuse et l'explication : en creux dans le discours du procureur, il y a de la solitude... Bref, le citoyen est seul...

      1. PAUL Gabriel - ven 19 Juin 20 à 19 h 45

        Bonjour
        Vous avez raison vous êtes dans l'erreur.
        Veuillez revoir la loi MAPTAM, confirmé par la gazette des communes du 20/01/2015.
        Dont voici le titre :
        « La Métropole de Lyon contourne la loi Maptam en matière de police de circulation »
        Publié le 20/01/2015 • Par Françoise Sigot • dans : Régions
        « La police de la circulation restera gérée par les communes alors que la loi en a donné le pouvoir à la métropole »
        Je vous laisse le soin d’en analyser le contenu.

    2. Abolition_de_la_monnaie - ven 19 Juin 20 à 12 h 41

      Je ne pense pas qu'on ait besoin d'une "couche administrative" supplémentaire... Si on a besoin de policiers, ils doivent tous sortir de la même école avec une solide formation en droit etc.
      Et les gardes champêtres et municipaux, il ne faut pas les transformer en CRS comme c'est maintenant le cas avec leurs équipements.

  3. Georges Marchais - ven 19 Juin 20 à 15 h 33

    ne jamais s'en prendre aux juges, a la ministre de la justice, au ministre de l'interieur, à la police, aux procureurs.

    Toujours accuser les maires qui ni sont pour rien et jamais les personnes responsables. Vous êtes grotesques.

    La sécurité est du ressort de la justice et de la police nationale, pas de la mairie.

    1. Galapiat - mer 24 Juin 20 à 6 h 26

      G Marchais:je pense que l'essentiel est dit, "chacun son métier les vaches serons bien gardées" On a empilé les services, Gendarmerie puis Police Nationale, enfin Municipale pour finir avec des privés , alors que le doublons gendarmes policiers nationaux fonctionnait bien, qu'il aurait fallu étoffer en hommes et matériel, rajouter des couches d'intervenants, en supprimant au passage des commissariats en fermant d'autres la nuit , valse des préfets, on constate le résultat.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut