Ségolène à Vaulx c'est l'anti-kärcher

Elle commence cette semaine à Vaulx-en-Velin. Avant d'aller à Villeurbanne dans 15 jours.

Nicolas Sarkozy (UMP), toujours en tête dans les sondages, semble avoir un point faible : les banlieues, où il a du mal à remettre les pieds. Ségolène Royal entend bien en profiter, et démontrer qu'elle, au contraire, est toujours bienvenue dans les quartiers populaires. Et surtout, que contrairement à son adversaire, elle s'efforce de mettre en avant une image positive de la banlieue. Royal ne viendra pas parler des "racailles", mais au contraire de ceux qui réussissent et des villes qui s'enrichissent de leur mixité. C'est le sens de sa venue à Vaulx-en-Velin jeudi 8 mars, à l'occasion de la journée de la femme. Après un meeting à Dijon la veille, elle rencontrera entre midi et deux "des femmes battantes" au centre culturel Charlie Chaplin (lire ci-contre). "Elle vient dans une ville qui a toujours été en avance sur la politique de la ville et les relations interculturelles. L'un des exemples c'est le partenariat du lycée avec Sciences-Po Paris" explique Jean-Jack Queyranne (PS), président de Rhône-Alpes, député de Bron et Vaulx, ainsi que fervent royaliste. "Cessons de stigmatiser les villes de banlieues, et montrons qu'avec les femmes on construit les conditions du vivre ensemble" poursuit Hélène Geoffroy (PS), conseillère générale de Vaulx à l'origine de la venue de Ségolène. "Ségolène est appréciée sur Vaulx. Quand on parle d'elle, on suscite de l'intérêt" ajoute-t-elle. Un de ses proches poursuit : "En 2002, on dit que ça s'est joué dans milieux ruraux, cette fois c'est différent : c'est la banlieue qui fera la bascule. Comme Ségolène a beaucoup moins de mal à y aller que Sarko, c'est tout bénéf ! Sarkozy stigmatise les banlieues, alors que pour Ségolène, elles peuvent être une source de redynamisation de la France. La banlieue ce n'est pas un boulet ! C'est pour ça qu'elle place cette visite sous le signe de la réussite, pas du kärcher..."

"Je vais lui dire qu'on peut réussir à Vaulx"
Radostina Siorat, adulte-relais, française d'origine bulgare, sera un des cinq témoignages de femmes que Ségolène Royal écoutera jeudi. "Je vais lui dire que même à Vaulx-en-Velin on peut réussir, s'engager et vivre. Je ne veux pas qu'on regarde nos quartiers comme le seul problème du pays. Au contraire, il y a des solutions, il faut écouter des gens" explique-t-elle, ne doutant pas que "Ségolène" sera bien accueillie : "Beaucoup de gens l'attendent avec impatience. Les gens sont curieux à Vaulx-en-Velin, ils s'intéressent de plus en plus à la vie politique, sociale et économique. Elle a fait les choses différemment, elle écoute, parle avec son cœur et semble sincère".

à lire également
Mayada hip-hop
Le Battle de Vaulx International fête son 5e anniversaire samedi. L'événement de danse hip-hop, organisé par la Ville et l'association Street Off, rassemblera 16 groupes venus de France et du monde entier.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut