Sans les centristes, Collomb pourrait perdre sa mairie en 2008

Pour conserver sa mairie, il devra les dépasser.

3 scénarios pour les municipales

Qui serait maire de Lyon, si les municipales avaient eu lieu dimanche ? La "bayrouïste" Anne-Marie Comparini ? Le "royalien" Gérard Collomb ? Ou le "sarkozyste" Dominique Perben ? Tout dépend des alliances qu'ils nouent entre eux.

La photo est saisissante. A l'annonce du résultat, au siège du PS Lyonnais, les jeunes militants sont hystériques, tandis que le maire de Lyon, au premier rang, a le masque. Les uns fêtent la présence de Ségolène Royal au second tour, le second calcule que l'écart de voix entre elle et Sarkozy va rendre les choses difficiles. Et risque surtout de lui faire perdre sa mairie. Les projections réalisées par Lyon Capitale (lire ci-dessous) confirment cette première impression.

Bien sûr, ces projections ne pronostiquent en rien le résultat des prochaines municipales. Gérard Collomb n'est pas Ségolène Royal et Dominique Perben n'est pas Nicolas Sarkozy. On sait que la personnalité des candidats, surtout aux municipales, est un facteur clé du scrutin. Ces projections établissent simplement le rapport de force politique qui émane de cette présidentielle. Disons que cela donne l'effort à accomplir par Gérard Collomb, le nombre d'électeurs qu'il doit séduire au delà de son camp. En résumé, pour conserver sa mairie, il a deux solutions : miser sur un accord politique avec l'UDF ou tenter de séduire les électeurs centristes. Mais une chose est sûre, si Collomb se contente de ses seuls électeurs de gauche, il pourrait perdre sa mairie en 2008 au profit de Perben.

Scénario 1

Comparini, Collomb et Perben s'affrontent au 2e tour

Dans ce scénario, la gauche perd le 4e arrondissement d'un cheveu, le 5e assez nettement, le 7e de la moitié d'un cheveu et le 8e de quelques points. Gérard Collomb conserverait ainsi le 1er et "son" 9e arrondissement. Par contre, Dominique Perben lui ravirait la mairie centrale.

Collomb (PS) : 19 élus au conseil municipal

Perben (UMP) : 48 élus

Comparini (UDF) : 6 élus

Scénario 2

L'UDF s'allie à Collomb contre Perben

Dans une alliance PS-UDF, Gérard Collomb n'aurait même plus à faire campagne. Il conserverait tous les arrondissements actuellement à gauche, ferait basculer le 8e, et ne laisserait à Dominique Perben que les 2e et 6e arrondissements.

Collomb (PS) : 52 élus

Perben (UMP) : 21 élus

Scénario 3

L'UDF s'allie à Perben contre Collomb

C'est le scénario rêvé pour Perben. Si l'UDF retournait à ses vieilles habitudes d'alliance à droite, la candidat UMP serait élu maire de Lyon dans un fauteuil. Collomb perdrait même le 9e ! Seul le 1er résisterait encore à la droite.

Collomb (PS) : 12 élus

Perben (UMP) : 61 élus

Sans les centristes, Collomb pourrait perdre sa mairie en 2008

Pour conserver sa mairie, il devra les dépasser.

3 scénarios pour les municipales

Qui serait maire de Lyon, si les municipales avaient eu lieu dimanche ? La "bayrouïste" Anne-Marie Comparini ? Le "royalien" Gérard Collomb ? Ou le "sarkozyste" Dominique Perben ? Tout dépend des alliances qu'ils nouent entre eux.

La photo est saisissante. A l'annonce du résultat, au siège du PS Lyonnais, les jeunes militants sont hystériques, tandis que le maire de Lyon, au premier rang, a le masque. Les uns fêtent la présence de Ségolène Royal au second tour, le second calcule que l'écart de voix entre elle et Sarkozy va rendre les choses difficiles. Et risque surtout de lui faire perdre sa mairie. Les projections réalisées par Lyon Capitale (lire ci-dessous) confirment cette première impression.
Bien sûr, ces projections ne pronostiquent en rien le résultat des prochaines municipales. Gérard Collomb n'est pas Ségolène Royal et Dominique Perben n'est pas Nicolas Sarkozy. On sait que la personnalité des candidats, surtout aux municipales, est un facteur clé du scrutin. Ces projections établissent simplement le rapport de force politique qui émane de cette présidentielle. Disons que cela donne l'effort à accomplir par Gérard Collomb, le nombre d'électeurs qu'il doit séduire au delà de son camp. En résumé, pour conserver sa mairie, il a deux solutions : miser sur un accord politique avec l'UDF ou tenter de séduire les électeurs centristes. Mais une chose est sûre, si Collomb se contente de ses seuls électeurs de gauche, il pourrait perdre sa mairie en 2008 au profit de Perben.

Scénario 1
Comparini, Collomb et Perben s'affrontent au 2e tour
Dans ce scénario, la gauche perd le 4e arrondissement d'un cheveu, le 5e assez nettement, le 7e de la moitié d'un cheveu et le 8e de quelques points. Gérard Collomb conserverait ainsi le 1er et "son" 9e arrondissement. Par contre, Dominique Perben lui ravirait la mairie centrale.

Collomb (PS) : 19 élus au conseil municipal
Perben (UMP) : 48 élus
Comparini (UDF) : 6 élus

Scénario 2
L'UDF s'allie à Collomb contre Perben
Dans une alliance PS-UDF, Gérard Collomb n'aurait même plus à faire campagne. Il conserverait tous les arrondissements actuellement à gauche, ferait basculer le 8e, et ne laisserait à Dominique Perben que les 2e et 6e arrondissements.

Collomb (PS) : 52 élus
Perben (UMP) : 21 élus

Scénario 3
L'UDF s'allie à Perben contre Collomb
C'est le scénario rêvé pour Perben. Si l'UDF retournait à ses vieilles habitudes d'alliance à droite, la candidat UMP serait élu maire de Lyon dans un fauteuil. Collomb perdrait même le 9e ! Seul le 1er résisterait encore à la droite.

Collomb (PS) : 12 élus
Perben (UMP) : 61 élus

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut