Martial Passi : "Rivalta est le président qu’il faut pour le Sytral"

Martial Passi (PC), maire de Givors

Soutenez-vous le prolongement du métro à Oullins ?
Oui, car la ligne TER Givors-Perrache en plein développement va ainsi permettre une nouvelle liaison rive droite rive gauche sans passer par le centre de Lyon, et tout ce qui favorise les interconnections rapides et fortes entre réseaux de transports collectif est un plus déterminant pour l’alternative au tout voiture dans l’agglomération.

Soutenez-vous l’extension du tramway T2 jusqu’à Eurexpo ?
Oui. Cette extension s’inscrit dans le plan de mandat du Sytral afin de continuer d’étoffer la desserte des grands équipements structurants métropolitains et de renforcer le dynamisme et le rayonnement économiques de l’agglomération.

Soutenez-vous la politique tarifaire du Sytral ?
Oui. Dans un contexte national de plus en plus difficile pour les collectivités territoriales, les ressources pour financer le fonctionnement et le développement du réseau de transport collectif dans l’agglomération lyonnaise repose malheureusement plus qu'on ne le souhaiterait sur les contribuables et les usagers. Néanmoins, une importante tarification sociale est proposée. Le réseau lyonnais est le deuxième de France, mais contrairement à celui de Paris financé en partie par l’État, celui de Lyon ne bénéficie pas de ces subventions qui permettraient de baisser le coût pour les usagers. Nouvel exemple significatif de ce désengagement de l’État, en contradiction avec les grandes déclarations faites lors du Grenelle de l’environnement, le transport collectif est le grand absent du grand emprunt, alors qu’il conviendrait au contraire d’en faire une priorité nationale, y compris pour avancer vers un allègement de la tarification, voire la gratuité pour certains.

Soutenez-vous la procédure de sélection utilisée sur les marchés publics liés à la phase 2 du T4 (« juste prix ») ?
Un problème a été soulevé et le Sytral a souhaité relancer les procédures.

Soutenez-vous la nouvelle méthode, mise en place lors du plan de relance, qui vise à ne plus faire voter l’attribution des marchés en séance publique ?
Oui, mais il faudrait retourner la question au gouvernement. J’ajoute que les informations sont de nouveau remises au comité syndical.

Soutenez-vous la politique sociale menée par Keolis ?
Un important mouvement de grève s’est produit fin 2009. J’avais alors exprimé publiquement le souhait que le plan de modernisation engagé par Keolis, opérateur du réseau, pour améliorer l’efficacité et la qualité du service, prenne en compte les inquiétudes fortes et les revendications des salariés de l’entreprise qui font vivre quotidiennement ce service public. Et j’appelais à la nécessité de retrouver le chemin des négociations et de l’écoute réciproque afin de dégager les axes d’une solution partagée, intégrant la situation des salariés, les contraintes de l’opérateur et les demandes du Sytral.
L’ambition du Grand Lyon et du département pour le territoire, qui repose notamment sur le rayonnement des transports collectifs, se heurte à un contexte national particulièrement lourd : alors que le Sytral investit plus de 1 milliard d’euros sur 2008-2014, il se voit attribuer 28 millions d’euros de subventions d’État pour 3 projets ! Comment s’étonner des difficultés rencontrées sur le terrain par les différents acteurs ? Dernier élément, à la demande du Sytral les gains de productivité sont redistribués aux salariés de l’entreprise.

Soutenez-vous la décision de Bernard Rivalta et de Georges Barriol de ne pas rembourser leurs indemnités ?
Une procédure judiciaire est engagée qu’il ne m’appartient pas de commenter. Par contre, je tiens à soulever le problème de plus en plus crucial d’un statut de l’élu qui n’existe toujours pas dans notre pays, alors que les élus locaux sont des citoyens qui exercent des mandats difficiles, lourds, prenants, en s’investissant personnellement au quotidien et en prenant souvent beaucoup de temps sur leur vie privée et familiale. C’est cette situation qu’il conviendrait de prendre en compte et de dépasser avec la création d’un véritable statut de l’élu.

Souteniez-vous le choix de recruter Thomas Collomb au poste de conseiller sécurité du Sytral ?
Je n’ai pas l’habitude de commenter les choix professionnels personnels des uns et des autres. À qualités et compétences égales, chacun a le droit de postuler au poste de son choix.

Soutenez-vous le maintien à son poste de Bernard Rivalta ?
Oui. Bernard Rivalta met en œuvre avec beaucoup d’engagements et de compétences une politique ambitieuse de développement des transports en commun à l’échelle de l’agglomération lyonnaise. Le réseau de transport en commun lyonnais est l’un des meilleurs, des projets d’envergure sont mis en œuvre ou programmés, alors que le contexte est loin d’être facile pour les collectivités territoriales et les élus locaux. Pour moi, Bernard Rivalta est le président qu’il faut pour le Sytral.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut