Budget 2009 : 2,4 milliards d'euros pour Rhône-Alpes

C'est le budget primitif 2009 de Rhône-Alpes. A tout le moins celui présenté à la presse, lundi 15 décembre, par Jean-Jack Queyranne, président (PS) de Rhône-Alpes, et sur lequel sont appelés à se prononcer, ces trois prochains jours, les cent cinquante-sept conseillers régionaux.

Si le budget rhonalpin augmente de 2,3 % par rapport à celui de l'année précédente, les investissements, quant à eux, demeurent sensiblement identiques, à hauteur de 648 millions d'euros (dont 60 % sont concentrés sur l'enseignement, principalement les travaux dans les lycées, et le transport, notamment les infrastructures et le matériel ferroviaire). " Voyez ici la volonté d'avoir une politique d'investissements soutenue " a martelé Jean-Jack Queyranne, avant de préciser que " depuis 2003, les investissements de la Région ont augmenté de 25 % ".

Aucune augmentation d'impôts

648 millions d'euros, c'est bien diront certains, c'est aussi moins du tiers du budget global, diront d'autres. Car les dépenses de fonctionnement, qui s'accroissent régulièrement, passent de 1,47 à 1,51 milliards d'euros (+ 2,7 %). Or, étant donné que les impôts n'augmenteront pas l'année prochaine (Rhône-Alpes prend la troisième place des régions les moins imposées de France), le budget ne peut pas être extensible à l'infini.

Ce budget 2009 se veut " volontaire, réactif et adapté à l'économie rhonalpine " a précisé Jean-Jack Queyranne. Economie dont il a été rappelé les difficultés actuelles, notamment dans le secteur de l'automobile, des sous-traitants afférents (mécanique, plasturgie, BTP). " Un tiers des entreprises de Rhône-Alpes connaissent un fort ralentissement, un autre tiers est en stagnation ou en attente et un dernier tiers a une activité qui continue normalement ".

57 millions de " soutien à l'économie et à l'emploi "

Ce contexte a poussé la Région à proposer une enveloppe supplémentaire de 56,8 millions d'euros, au titre de " plan de soutien à l'économie et à l'emploi ", dans le volet des investissements. Si ce plan spécial est adopté par les élus rhonalpins, vingt millions seront débloqués dès le 1er janvier 2009 (soutien à l'investissement - voies ferrées, enseignement - économies d'énergie dans les lycées, logement HQE), soutien des entreprises et soutien à la formation et la qualification).

Les 157 élus du conseil régional ont jusqu'à la fin de semaine pour discuter du budget primitif.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut