Christine Boutin
© BERTRAND GUAY / AFP

Boutin (PCD) : “La PMA et la GPA, c’est une suite logique”

Christine Boutin, ancienne ministre et présidente d’honneur du Parti chrétien démocrate (PCD), était l’invitée politique de Sud Radio ce lundi 6 octobre. Elle a défilé dimanche à Paris contre la GPA et la PMA et pour l’abrogation de la loi Taubira.

Christine Boutin était dans le cortège ce dimanche 5 octobre, parmi les 70 000 personnes qui ont défilé à Paris selon la police (300 000 selon les organisateurs) contre la GPA pour les couples homosexuels et la PMA pour les couples de lesbiennes. Elle souligne le “grand succès” pour les organisateurs, qui ont “pris un risque en relançant cette mobilisation” et qui “ont eu une réponse très forte”, selon elle. “Une mobilisation aussi constante dans la durée, il n’en existe pas”, fait-elle remarquer, saluant le civisme des manifestants, “des parents, des enfants, des jeunes, des vieux, pas des révolutionnaires comme on voit dans les manifestations qui se terminent avec des Abribus cassés, des poubelles brûlées. Là, ce n’est pas le cas”, se félicite-t-elle.

Interrogée sur la déclaration de Manuel Valls contre la GPA vendredi dernier, Christine Boutin répond : “Il se rend compte comme Premier ministre des conséquences concrètes de la loi Taubira.” “Je vois l’évolution de M. Valls comme une espérance”, précise-t-elle.

“Il n’y a pas de haine contre les homosexuels”

“Il n’y a pas de haine contre les homosexuels, pas du tout, il n’y avait pas de slogan contre les homosexuels, dans [la] manifestation [de ce week-end]”, précise Christine Boutin. Mais “tous les désirs des adultes n’ont pas à être contentés. Le fait que les adultes vivent leur sexualité comme ils peuvent, comme ils veulent, n’a pas à avoir des conséquences sur les enfants”, déclare-t-elle.

“Le vrai problème, ce n’est pas le mariage homosexuel en tant que tel, le problème ce sont les enfants, développe Christine Boutin. Les personnes homosexuelles se marient, veulent avoir des enfants, et comme il est impossible d’avoir des enfants entre deux personnes de même sexe, ils veulent avoir recours à la GPA et à la PMA. Nous construisons une société qui n’aura plus de repères”, regrette-t-elle. “Depuis le Pacs, j’ai toujours dit qu’il y aurait le mariage, puis la PMA et la GPA, c’est une suite logique”, déplore celle qui se bat depuis vingt ans contre les évolutions de la politique familiale en France.

“Dans le pays des Droits de l’homme, on ne peut pas accepter la GPA”

“Avant de faire passer la loi Taubira – la seule vraie réforme de Hollande, qui entraîne un changement de civilisation (…) –, il aurait mieux valu s’occuper des vrais problèmes”, déplore-t-elle. “Soit on va vers une société où il y a un changement de civilisation, soit on abroge la loi Taubira”, résume-t-elle. “L’indisponibilité du corps est inscrite dans nos principes fondamentaux, dans le pays des Droits de l’homme, on ne peut pas accepter la GPA. (…) Le mariage a des conséquences sur la filiation, on joue avec le réel”, reproche la présidente d’honneur du PCD.

Pour les enfants éventuellement issus de la PMA et de la GPA, elle s’inquiète de “l’angoisse très profonde” qu’ils pourraient ressentir. “Regardez les personnes adoptées, combien elles sont dans une quête des origines, regardez l’angoisse de ces personnes”, déclare-t-elle. Elle craint qu’on ne construise ainsi “une société sans repères, incapable de retrouver ses origines”. Elle parle d’un “changement de civilisation” si l’on élargissait ces méthodes de procréation aux couples homosexuels.

UMP : “Il va falloir faire pression sur les candidats”

Concernant les prochaines échéances électorales, notamment l’élection du candidat UMP à la prochaine présidentielle, Christine Boutin prévient : “Moi, j’ai eu l’occasion de dire très clairement à M. Sarkozy que, s’il n’abrogeait pas cette loi, il lui manquera un million de voix, et il ne sera pas élu.” Christine Boutin soutient Hervé Mariton à l’UMP, “parce qu’il est très clair sur la loi Taubira, qu’il veut abroger”. “Il va falloir faire pression sur les candidats”, annonce-t-elle.

Réécoutez l'intégralité de l'interview de Christine Boutin en cliquant sur "l'invitée politique du 06/10/14" dans la rubrique "les derniers podcasts" sur le site de Sud Radio.
à lire également
Pas d'image
Une dizaine de jours après une tribune pro-PMA de cinq députés issus de ses ranges, le chef de file du parti de droite, opposé à l'extension de  la PMA au couples de même sexe, a redit ses inquiétudes quant au développement d'un "business de la procréation".
Faire défiler vers le haut