Police voiture Tim
© Tim Douet

Une étudiante de Sciences Po Lyon dégrade une voiture de police

Une étudiante en sciences politiques à l’université Lyon 2 âgée de 19 ans a été arrêtée ce mercredi pour avoir dégradé une voiture banalisée de la police. Des dégradations faites soi-disant “pour mettre l’ambiance”.

Une jeune fille de 19 ans a été interpellée ce mercredi au domicile de ses parents. Cette étudiante en sciences politiques avait participé à la dégradation d'une voiture banalisée de la police aux frontières dans la nuit du 20 avril dernier.

Ce soir-là, alors que le mouvement Nuit Debout était installé place Guichard, une centaine de personnes s'étaient éloignées et avaient commis des dégradations au palais de justice, au siège de la police aux frontières et à la mairie du 3e arrondissement. Les empreintes digitales ont permis aux enquêteurs de retrouver la trace de la jeune fille.

L'étudiante a reconnu les faits, mais elle a précisé qu'elle ignorait que le véhicule appartenait à la police. Cependant, Le Progrès indique que des tracts "anti-flics" ont été trouvés dans sa chambre pendant la perquisition. La jeune fille a été relâchée après sa garde à vue, pendant laquelle elle a expliqué que ces dégradations étaient "pour mettre de l'ambiance". L'enquête n'est pas terminée et d'autres individus doivent être entendus.

La voiture attaquée avait été taguée sur la carrosserie, une vitre avait été brisée et les casseurs avaient ensuite tenté de la renverser sur le toit.

2 commentaires
  1. SophieV - 20 mai 2016

    Il s'agit d'une étudiante en sciences politiques et non d'une étudiante à l'IEP de Lyon, rendons à César, ce qui appartient à César.... Heureusement que papa/maman ont les moyens et les relations qu'il faut.

  2. meylanville - 23 mai 2016

    'Pour mettre de l'ambiance' On croit rêver . Il faut la faire payer .

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut