Saône_in_Lyon_(2)

Noyés dans la Saône : le conducteur mis en cause ?

Les familles de trois adolescents décédés dans la Saône le 24 juillet 2014 après un accident de voiture réclament aujourd'hui une vraie réponse judiciaire.

Selon les familles, cet accident ne fut pas que le fruit de la malchance, mais plutôt la faute du conducteur de la voiture. Selon Me Alexandre Plantevin, avocat des parties civiles, interrogé par le Progrès, des éléments sont susceptibles de faire évoluer les poursuites en "violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner". Les familles sur la base de témoignages des rescapés veulent une requalification des faits. Des témoignages qui avanceraient qu'une dispute avait éclaté dans la soirée, une soirée remplie d'alcool et de stupéfiants. Pour le moment, le parquet attend de nouveaux éléments avant de requalifier les faits

Pour rappel, il était 1h20 un vendredi soir juillet 2014, quand la Clio des six jeunes est tombée dans la Saône dans le quartier de Confluence au niveau de la darse, derrière le pôle de commerces et de loisirs. Les corps de trois des six jeunes avaient été retrouvés, les trois autres passagers s'étant enfuis après avoir appelé les secours.

Les sauveteurs n'avaient rien pu faire.

Le conducteur avait réussi à emprunter la contre-allée qui longe l’arrière du pôle de loisirs, normalement réservé aux piétons. Un sauveteur arrivé parmi les premiers indique toutefois que les plots automatiques, normalement relevés, étaient déjà baissés au moment de l’arrivée des secours. La voiture aurait ensuite heurté une petite barrière galvanisée d’une vingtaine de centimètres, en bord de quai, qui aurait entraîné le véhicule "sur le toit".

Malgré l'arrivée rapide des secours sur place, les sauveteurs n’avaient pu que constater le décès de trois jeunes gens âgés de 17 à 19 ans, noyés dans l’habitacle du véhicule.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut