Palais de justice de Lyon

Lyon : un Gilet jaune condamné à huit mois fermes

L'homme de 32 ans a été placé sous mandat de dépôt. 

Un homme de 32 ans originaire de Grenoble a été condamné à huit mois de prison ferme ce lundi, rapporte Le Progrès dans son édition du jour. Il a en outre été condamné à un an d'interdiction de paraître dans l'agglomération lyonnaise et cinq ans d'interdiction de port d'arme. 

Lors de la manifestation de ce samedi, il avait été fouillé et retrouvé avec des fumigènes bleus, blancs, rouges. Selon nos confrères, les policiers ont retrouvé des images d'appel à la violence issues des mouvances Blacks blocs. Après sa condamnation il a été placé sous mandat de dépôt.

4 commentaires
  1. vieux caladois - 17 septembre 2019

    vite une manif !

  2. Helsin - 17 septembre 2019

    C’est une honte de condamné un homme pour trois fumigènes à huit mois pendant Ce temp des homme meurt de pauvreté chaque jours et la justice reste muette .
    Pays de France tu commets chaque jours dés crime contre l’humanité en laissant de pauvre hommes mourir de faim quand un groupe d’individus s’indigne proteste se bats vous êtes bien là à taper les premier justice pour djax on pense à toi Frero vivement la prochaine manif !!!

  3. Abolition_de_la_monnaie - 17 septembre 2019

    Et pour les armes retrouvées au siège de LREM, ça en est où l'affaire ? 😀
    ouest-france.fr/politique/affaire-benalla/affaire-benalla-trois-armes-feu-trouvees-au-siege-de-la-republique-en-marche-5907211
    .
    Bon, sinon, histoire de préparer un avenir plus serein : quand est-ce qu'on apprend aux enfants la psychologie dans les écoles, et par exemple, que la violence, quelle qu'elle soit, est l'expression d'une frustration mentale, et que par conséquent, ça n'a absolument rien de glorieux (malgré ce que nous inculque les séries et films américains ?)

  4. raccoon - 17 septembre 2019

    "Selon nos confrères, les policiers ont retrouvé des images d'appel à la violence issues des mouvances Blacks blocs."

    LyonCapital colporter des rumeurs selon "mon petit doigt m'a dit" c’est de la diffamation, les services de police diffuse de nombreuses infos douteuse, vous n'êtes pas obliger de les diffuser, en tous cas pas sans faire une enquête

    aufaite cette personne va aller en prison pas pour ce qu'elle a fait mais parce qu'elle ne connaissait pas la justice et était mal défendu (comparution immédiate)

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure

d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut