Police Fourgon Tim
© Tim Douet

L'affaire de Bonnefamille relance le débat sur la légitime défense

La famille d'un cambrioleur, abattu par le propriétaire de l'habitation dans laquelle il s'était introduit, a porté plainte contre l'homme résidant à Bonnefamille, en Isère. Une affaire qui ne manquera pas de soulever la question de la légitime défense.

Les événements se sont déroulés dans la nuit de vendredi à samedi. Le propriétaire du domicile, qui a abattu le cambrioleur avec un fusil de chasse, a déclaré avoir tiré alors que le malfaiteur revenait dans sa direction. Le sexagénaire et son fils, qui avait tiré un premier coup de feu afin de faire fuir la victime et ses deux complices, avaient été placés en garde à vue ce dimanche dans le cadre d'une enquête ouverte pour homicide volontaire. Les deux hommes ont finalement été libérés dimanche midi sans être déférés au parquet. Le cambrioleur décédé, originaire des Minguettes à Vénissieux, était déjà connu des services de police. Ses deux complices se sont rendus dans la journée de dimanche.

Selon le procureur de Grenoble, interrogé par Le Parisien, "la question de la légitime défense peut être posée". "Ce sont des gens âgés qui ont été agressés sauvagement. Ils ont 10 jours d'ITT", souligne-t-il.

Faire défiler vers le haut