Barbarin
Mgr Barbarin © Tim Douet

Affaire Preynat : enquête ouverte pour non-dénonciation de crime

Le parquet de Lyon a décidé vendredi de l'ouverture d'une enquête préliminaire pour "non-dénonciation de crime" et "mise en danger de la vie d'autrui" dans le cadre de l'affaire du prêtre Bernard Preynat, accusé de pédophilie. Cette enquête fait suite à une plainte qui vise six personnes, dont le cardinal Barbarin.

Nouveau coup dur pour le cardinal Barbarin. Une enquête préliminaire a été ouverte ce vendredi par le parquet de Lyon pour "non-dénonciation de crime" et "mise en danger de la vie d'autrui". L'ouverture de cette enquête fait suite au dépôt de plainte de l'association La Parole libérée, qui regroupe des victimes présumées du père Preynat. Une plainte qui vise six personnes, dont le cardinal Barbarin.

L'ouverture de cette enquête n'est toutefois pas une surprise, puisque l'association avait annoncé qu'elle déposerait une plainte en ce sens, notamment suite à l'interview du cardinal Barbarin dans La Croix il y a quelques semaines dans laquelle il indiquait avoir été mis au courant des agissements du père Preynat depuis 2007-2008, alors que ce dernier n'a été écarté de ses fonctions par le diocèse qu'en mai 2015. Des révélations qui lui valent aujourd'hui de se retrouver dans la tourmente, au point que sa démission a été évoquée par son entourage.

Le cardinal Barbarin a réagi vendredi via un communiqué publié sur le site du diocèse de Lyon, en prenant acte "avec gravité" de l'ouverture de cette enquête mais en rappelant qu'il n'a "jamais couvert aucun fait de pédophilie", s'étant "trouvé informé en 2007-2008" d'agissements qui avaient été "traités par ses trois prédécesseurs".

"Le cardinal Barbarin et le diocèse de Lyon coopéreront avec sérénité et confiance avec la justice et fourniront aux enquêteurs toutes les informations à leur disposition pour faire la lumière sur ces événements", ajoute le diocèse dans ce communiqué.

En marge de l'affaire Preynat, un autre prêtre lyonnais a été mis en examen ce vendredi dans une affaire d'attouchements sur mineur.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut