Tariq Ramadan
©JACQUES DEMARTHON / AFP

Accusé d'un viol à l'hôtel Hilton de Lyon, Tariq Ramadan mis en examen

Lors de leur confrontation, ce vendredi, la quadragénaire qui se présente comme victime a maintenu son accusation l'accréditant par la connaissance d'une cicatrice sur le corps de Tariq Ramadan. Malgré ses dénégations ce dernier a été mis en examen.

Tariq Ramadan a été mis en examen et incarcéré dans le cadre de l'enquête pour viol et viol sur personne vulnérable. Un première femme, Henda Ayari, a rapporté des faits de viol dans un hôtel parisien en 2012 alors qu'une seconde, surnommée Christelle par plusieurs médias et souffrant d'un handicap à une jambe, évoque des faits similaires prétendument commis en 2009 à l'hôtel Hilton de Lyon, où séjournait l'islamologue suisse à l'occasion d'une conférence dans la capitale des Gaules.

Si Tariq Ramadan nie toute relation sexuelle avec cette dernière, il a été mis en difficulté par son témoignage. La quadragénaire a décrit une cicatrice au niveau de l'aine de celui qu'elle présente comme son agresseur. Au terme d'une confrontation tendue, ce vendredi, entre Christelle et Tariq Ramadan, ce dernier a réfuté les accusations et refusé de signé le procès-verbal. Ce qui n'a pas empêché les juges d'instruction parisiens en charge de l'enquête de de prononcer la mise en examen du théologien.

"Après une enquête minutieuse de trois mois, une garde à vue de quarante-huit heures, une confrontation avec ma cliente qui a permis de confondre Tariq Ramadan sur certains points, on a franchi une étape importante avec cette double mise en examen", a réagi l'avocat de Christelle, cité par l'AFP. Des perquisitions ont également été menées ce vendredi dans la résidence de Tariq Ramadan, en Haute-Savoie et dans un appartement qu'il occupe à Saint-Denis, en région parisienne.

Lire aussi : Tariq Ramadan accusé d'un viol à l'hôtel Hilton de Lyon

à lire également
Palais de justice de Lyon
Les bâtonniers de la région Auvergne-Rhône-Alpes se mobilisent contre la réforme. La ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a présenté son projet de loi ce matin devant le Conseil des Ministres, sous la forme d’une ordonnance. Le projet a été exposé, mais pour l’instant, pas d’échos. Ce soir, les instances nationales ont rendez-vous avec la […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut