Jean-Claude Anaf
THEVENOT LAURENT – Maxppp

Me Jean-Claude Anaf soupçonné d’abus de confiance aggravé

Révélée par Lyon Capitale (lire ici), la garde à vue de Me Jean-Claude Anaf et d’un second commissaire-priseur apparaît comme “compliquée” pour les deux hommes, au regard des faits sérieux qui leur sont reprochés. Ils sont soupçonnés d’abus de confiance aggravé, dans le cadre d’une enquête préliminaire qui aurait pour origine une dénonciation. (mis à jour le 18 décembre à 10h24)

Me Jean-Claude Anaf, dont la société de vente aux enchères est réputée à Lyon et fait partie des plus connues du pays, est placé en garde à vue dans le cadre d’une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Lyon. Selon nos informations, la garde à vue a débuté hier matin, lundi 15 décembre, et a été prolongée de vingt-quatre heures.

Un second commissaire-priseur, collaborateur de Me Anaf, est également placé en garde à vue. Les deux commissaires-priseurs pourraient être déférés devant un juge d'instruction à l'issue de leur garde à vue.

D'après une source policière, les deux officiers publics se voient reprocher des faits d'abus de confiance aggravé, recel d'abus de confiance aggravé, faux et usage de faux et, selon cette même source, des faits de corruption. Le dossier apparaît comme "compliqué" pour Me Anaf et son associé.

L'affaire aurait débuté à la faveur d'un renseignement qui a pour origine l'une des société dans laquelle Me Anaf avait ses activités professionnelles.

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut