Berra
©tim Douet

Lutte contre le djihad : “faire aimer la France à l’école”

Pour l’ancienne eurodéputée UMP Nora Berra, la lutte contre le djihad passe par une surveillance renforcée sur Internet et par l’éducation. “Il faut apprendre à nos jeunes comment aimer ce pays, comment le défendre et non pas l’agresser”, a-t-elle affirmé au micro de Sud Radio.

Alors qu’une famille originaire de l’Isère est actuellement aux portes de la Syrie, où elle serait partie faire le djihad, se pose à nouveau la question de comment lutter contre ces départs. Ce qui existe aujourd’hui est-il suffisant, à l’image du numéro Vert mis en place au début de l’été pour signaler ceux qui s’apprêtent à rejoindre l’Irak ou la Syrie ? "Le numéro Vert permet de signaler des événements suspects. Mais il ne faut pas négliger la traque sur Internet", estime l’ancienne députée UMP européenne Nora Berra, dans un entretien accordé à Sud Radio.

"Aujourd’hui, les jeunes sont connectés, et les choses se passent sur Internet. Il doit donc y avoir une surveillance de tous les instants des messages suspects, pour agir en amont, avant qu’il ne se passe des actes horribles. Bien entendu, ce sont des mesures de réaction et de prévention, mais ça ne doit pas suffire. Il faut aussi miser sur l’éducation des jeunes dans notre pays, leur apprendre ce qu’est la citoyenneté française, comment aimer ce pays et comment le défendre et non pas l’agresser. Il faut revenir à l’essentiel pour éviter que nos jeunes ne soient attirés par des sirènes terroristes. Cela doit commencer à l’école", a résumé Nora Berra.

Faire défiler vers le haut