TLMD 2018 Ecran Karaoké Mamamia (©Muriel Chaulet)

Programme estival à Lyon : un été de culture et de fêtes

Désormais baptisée “Fêtons l’été”, la programmation estivale chapeautée par la ville de Lyon s’étale de la Fête de la musique à la veille de la rentrée scolaire, le 1er septembre. Soit deux mois et dix jours jalonnés d’événements gratuits, en plein air, dans tous les domaines des loisirs et de la culture.

En juillet et en août, on peut espérer un temps plus clément que celui de juin, incitant aux sorties de plein air, diurnes et nocturnes. Période où “Fêtons l’été” battra son plein, offrant une moisson de propositions à celles et ceux qui ne sont pas – ou pas encore – partis en vacances, ou déjà rentrés. Autant de moments, gratuits, de culture, d’émotion et de partage dans les neuf arrondissements de l’agglomération, moins surpeuplée à cette période. Le programme compte plus de trois cents offres et plus de dix pages ! Entre musique, danse, théâtre, cirque, lecture, cinéma, découvertes inattendues (sabre coréen, escrime japonaise), nous vous avons concocté une sélection de temps forts, d’après-midi et de soirées prometteurs.

Notre sélection

Summer sessions

Les mercredis du début de l’été, l’équipe du Transbordeur partage ses coups de cœur et invite des artistes internationaux pour des concerts intimistes en plein air aux accents pop, rock, groove et électro.

  • Les mercredis du 26 juin au 31 juillet à partir de 19h – au Transbordeur (Villeurbanne/la Doua)

Les dimanches de l’île Barbe

Dimanches de l'Ile Barbe (DR)

Dans le cadre verdoyant et frais de l’île Barbe, une programmation axée sur le rythme naturel d’un après-midi d’été. Après le pique-nique, un spectacle de théâtre de rue, puis une sieste musicale – classique ou jazz. Ensuite, apéro et nouveau concert !

  • Les dimanches 7, 14 et 21 juillet, animations à partir de 15h30 – sur l’île Barbe (Saône)

Démasquez des figures

La compagnie Thespis vous embarque dans un voyage théâtral de La Locandiera de Goldoni à La Nuit des rois de Shakespeare en passant par une pièce d’Éric-Emmanuel Schmitt. Dix pièces qui ont marqué l’histoire de la compagnie, réunies sous forme d’extraits pour vous offrir une expérience de théâtre immersif. Muni d’un masque, on se fond dans le décor.

  • Le 8 juillet à 19h – au parc John-Kaplan (Lyon 3e)

Expédition poétique et lunaire

Pour commémorer les premiers pas de l’homme sur la Lune, il y aura pile un demi-siècle, une expédition littéraire créée à partir d’extraits de textes poétiques, historiques et scientifiques.

  • Le 9 juillet à 19h30 – à l’ESPE, rue Anselme (Lyon 4e)

Le Malade imaginaire

Le malade imaginaire (DR)

Une mise en scène de Mohamed Brikat où se déploient la langue de Molière et toute l’énergie comique de la pièce, entre anachronismes et références à nos diversités culturelles.

  • Le 13 juillet à 18h – au jardin des Chartreux (Lyon 1er)

Initiation à l’escrime japonaise de spectacle

Revivez l’époque des samouraïs. Venez créer une chorégraphie artistique en reprenant les techniques de base des arts martiaux japonais. Procédés, expressions, créations et fous rires !

  • Les 16 et 23 juillet à 18h30 – au parc Blandan (Lyon 7e)
  • Le 30 juillet et le 5 août à 18h30 – au parc Jeanne-Jugan (Lyon 3e)

Cyrano bis

Les huit acteurs du Collectif Bis connaissent par cœur Cyrano de Bergerac. Le public tire au sort les rôles au début de chaque représentation. Une nouvelle version de la pièce d’Edmond Rostand émerge alors…

  • Le 11 août à 18h et 20h – au square Grange-Rouge (Lyon 8e)

Insoutenable légèreté

Un spectacle de clown et trapèze féminin. Les vêtements de Zellegi sèchent sur le trapèze. La voici contrainte de s’habiller sous l’œil des spectateurs, dont elle sollicite l’aide, avant de grimper dans les airs presque avec légèreté.

  • Le 15 août à 17h – au parc Sisley (Lyon 3e)
  • Le 1er septembre à 11h – place Compas-Raison (Lyon 9e)

Le chemin de Jérusalem

Sur les chemins de la ville trois fois sainte, à travers les chants des croisés et des femmes qui attendent leur retour, l’ensemble Alkymia met en regard la musique contemporaine avec le répertoire médiéval.

  • Le 31 août à 19h – au parc de la Tête-d’Or (terrasse du pavillon du lac)

Des toiles à la belle étoile…

Rien de plus normal dans la ville des frères Lumière. “Fêtons l’été !” offre de nombreuses occasions de savourer en plein air et en nocturne, gratuitement, des films injustement méconnus ou qui ont marqué l’histoire du 7e art.

L’Été en cinémascope

BlacKkKlansman

Rendez-vous estival de l’institut Lumière depuis plus de vingt ans, les projections gratuites du mardi place Ambroise-Courtois (Lyon 8e) sont l’occasion, dès la nuit tombée, de (re)découvrir sur grand écran classiques, comédies, polars…

  • Le 2 juillet à 22h – Moi, Daniel Blake, de Ken Loach
  • Le 9 juillet à 22h – Cléo de 5 à 7, d’Agnès Varda
  • Le 16 juillet à 22h – Divorce à l’italienne, de Pietro Germi
  • Le 23 juillet à 21h45 – L’Homme qui tua Liberty Valance, de John Ford
  • Le 13 août à 21h30 – Jurassic World, Fallen Kingdom, de J.A. Bayona
  • Le 27 août à 21h (report le 28 en cas de mauvais temps) – BlacKkKlansman, de Spike

Lee ‘ Lyola !

Festival du film germanophone Sur la délicieuse place d’Ainay (Lyon 2e), le Goethe Institut nous fait découvrir chaque été des films allemands récents, cette année ils sont drôles, émouvants et inattendus.

  • Le 1er juillet à 21h45 – Gundermann, d’Andreas Dresen
  • Le 2 juillet à 21h45 – Transit, de Christian Petzold
  • Le 3 juillet à 21h45 – Casting, de Nicolas Wackerbarth

L’Écran pop, ciné-karaoké

Grease

Grease, sans doute l’une des plus célèbres comédies musicales, en version karaoké afin que chacun puisse reprendre les refrains les plus connus : Tell me more, tell me more… Avec un concours de costumes et des animations délirantes à partir de 19h.

  • Le 6 juillet à 21h place Ambroise-Courtois (Lyon 8e) – Grease

Cinéma sous les étoiles

Lost in Translation

(Re)découvrir des films cultes ou d’auteur dans une obscurité naturelle et à ciel ouvert, tel est le rendez-vous donné place d’Ainay (Lyon 2e) par l’association Quartier Libre. Chaque soir, le film est précédé d’un court-métrage et une buvette dès 20h.

  • Le 15 juillet à 21h45 – Barton Fink, d’Ethan et Joel Coen
  • Le 16 juillet à 21h45 – 2046, de Wong Kar-wai
  • Le 17 juillet à 21h45 – Youth, de Paolo Sorrentino
  • Le 18 juillet à 21h45 – Lost in translation, de Sofia Coppola

Vents d’images

La MJC Monplaisir propose trois séances de cinéma en plein air sur la thématique du cinéma étranger et de l’alimentation.

  • Le 12 juillet à 22h clos Layat (Lyon 8e) – Les Délices de Tokyo, de Naomi Kawase
  • Le 19 juillet à 22h résidence Albert-Laurent, rue Challemel-Lacour (Lyon 8e) – Tempête de boulettes géantes, projection précédée à 20h d’un concert d’Antiquarks et du Grand Orchestre des musiques de l’Ailleurs (Goma) avec des chants créole, arabe, espagnol, anglais, portugais, amérindiens et africains
  • Le 26 juillet à 22h au stade Dumont – Sélection de courts-métrages jeunesse sur la thématique du jardin (La Soupe au caillou, Les Hérissons et la ville, Arrosez-les bien, Patate et le jardin potager), projection précédée à partir de 19h d’un repas partagé et d’animations autour du jardin

Passeurs d’images

L’association d’éducation à l’image nous propose cette année un voyage initiatique et un parcours de renaissance. Deux films tous publics.

  • Le 19 juillet à 22h place Compas-Raison (Lyon 9e) – L’Extraordinaire Voyage du fakir, de Ken Scott
  • Le 30 août à 21h sur le terrain de basket rue Michel-Berthet (Lyon 9e) – Patients, de Grand Corps Malade et Mehdi Idir

Ciné-concert

L’ensemble Ménilmontant re-sonorise des films muets des années 1920-1930, Un chien andalou, de Dali et Buñuel (1929), et Entr’acte, de Picabia et René Clair (1929), avec basson, sampler, harpes et violoncelle dans un univers classique, contemporain et électroacoustique.

  • Le 23 août à 21h (repli le 25 en cas de pluie) au parc de la Cerisaie (Lyon 4e)

Plein air japonais

L’association Ota’Sekai nous propose de découvrir au bord du Rhône un très beau film d’animation présenté au festival d’Annecy en 2017.

  • Le 24 août à 21h au parc des Berges (Lyon 7e) – A silent voice, de Naoko Yamada

Et aussi...

Pour le meilleur et pour le rire !

Au Rikiki - Sans Cérémonie (© Jacques Dalmas)

Sans cérémonie, à l’affiche du Complexe du Rire en juillet, est un one-man show écrit et interprété par Mickaël Bièche. Sans accessoires ni décor, il sollicite notre imaginaire d’une manière telle qu’il y fait surgir une succession de personnages hors norme, lors d’un mariage apparemment comme les autres. Du moins avant que le frère du futur marié, homosexuel frappadingue, ne décide de prendre en main le déroulement des festivités. Et pour cause, le curé qui devait officier ne vient pas : le mort qu’il devait enterrer est ressuscité. Alléluia ! De surcroît, le père du marié a suivi le mauvais cortège. Ce qui ne serait pas si grave s’il n’avait la mariée en sa compagnie, véritable terreur qui n’apprécie pas l’erreur d’aiguillage.

Il y a aussi la mère, bourgeoise catho un brin mytho qui se donne pour rôle la direction des enfants de chœur. Et la résolution des problèmes de plan de table. Chose d’autant plus complexe que vient de s’inviter l’amant du frangin… qui est aussi l’ex de la future épouse. Et où placer la redoutable Tata Gina qui a financé le mariage ? Alors que le futur mari est habité par une voix intérieure qui lui enjoint de s’enfuir à toutes jambes. Mickaël Bièche fait un tel travail d’interprétation que chaque personnage prend vie sous nos yeux. Survolté, il nous emmène dans une délirante sarabande à haute teneur comique.

Les Poètes à la rue sur les Pentes

La famille pour tous (© Nicolas Nova)

Le Cercle des poètes à la rue est un collectif lyonnais créé en 2013 dans le but d’organiser et d’animer des scènes ouvertes de slam. Au fil des années, Hugo, Slamouraï, Nos, Léo, Gyslain, Grisppal, Phosphore, Coppélia, Kevin et Lexa ont développé des ateliers d’écriture, formé des équipes de tournoi, enregistré des morceaux et créé des textes collectifs. Ils proposent ce mois de juillet aux Clochards-Célestes une nouvelle version de leur spectacle Des mots Des murs.

  • Des mots, des murs – du 10 au 14 juillet au théâtre des Clochards-Célestes

Toute la famille à la Comédie

Auteure de l’excellente comédie (contrairement à ce que peut laisser penser son titre) La Maîtresse en maillot de bain, Ségolène Stock revient à la Comédie-Odéon avec une nouvelle pièce, Famille pour tous… et les enfants seront bien gardés ! sur les accords et désaccords d’une famille recomposée. Interprétée par son auteure et deux très bons comédiens lyonnais, Yohan Genin et Virginie Haro.

  • Famille pour tous… et les enfants seront bien gardés ! – du 26 juin au 3 août à la Comédie-Odéon – www.comedieodeon.com

[Article publié dans Lyon Capitale n° 790 – Juillet-Août 2019]

 

 

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut