Hugo Pratt / Corto Maltese - J'avais un rendez-vous (1994). Détail © Cong S.A. Suisse
Hugo Pratt / Corto Maltese – J’avais un rendez-vous (1994). Détail © Cong S.A. Suisse

Lyon : 5 idées pour un mois de BD

Au-delà du week-end des 9 et 10 juin, le festival Lyon BD prend possession de la ville tout le mois de juin, et même un peu plus. Les rendez-vous sélectionnés par Lyon Capitale.

Hugo Pratt / Corto Maltese - La Ballade de la mer salée (1967) © Cong S.A. Suisse
Hugo Pratt / Corto Maltese - La Ballade de la mer salée (1967) © Cong S.A. Suisse

Les trésors de Corto

En faisant entrer en résonance ses collections avec l’œuvre d’Hugo Pratt, le musée des Confluences signe sans aucun doute une exposition BD qui entrera au panthéon du genre. Le week-end du festival, Lyon BD propose un utile prolongement dans les pas de Corto Maltese à l’hôtel de ville avec une exposition très temporaire autour du dernier album mettant en scène le héros créé par Pratt, dont la destinée a été reprise par Rubén Pellejero et Juan Díaz Canales.

Hugo Pratt – Lignes d’horizons. Jusqu’au 24 mars 2019 au musée des Confluences.

Regards croisés sur les réfugiés

Ivan Brun / No comment (2008)
Ivan Brun / No comment (2008)

“C’est une expo assez représentative de ce que l’on souhaite faire, qui montre que les auteurs de BD ont un regard sur l’état du monde.” S’il ne fallait en choisir qu’une, Mathieu Diez, le directeur du festival, vous recommande donc l’exposition “Réfugiés”. En collaboration avec Arte, Lyon BD a envoyé la dessinatrice Lucie Castel à Calais en début d’année, pour raconter l’après-démantèlement du camp dans une création originale. L’exposition présente une quarantaine d’œuvres de différents auteurs sur la thématique des réfugiés à travers le monde, comme Nicolas Wild au Népal ou Chloé Cruchaudet sur les mineurs isolés à Lyon.

Réfugiés. Les 9 et 10 juin à la galerie des Terreaux, et à la rentrée 2018 à l’hôtel de ville de Villeurbanne.

Un brunch avec Guillaume Long

Autoportrait extrait d’une planche publiée dans Lyon Capitale n°774 © Guillaume Long
© Guillaume Long

Le plus célèbre des BD-gastronomes a l’art de la digression pour le plaisir de vous raconter des histoires, dans ses séries À boire et à manger (Le Monde/Gallimard) et Les Enquêtes gastronomiques (Lyon Capitale). Mais pour une fois, c’est le public qui dégustera, pendant que lui répondra aux questions et dessinera en direct. Pour ceux qui n’auront pas pu s’inscrire, à la même heure sous le chapiteau de la place des Terreaux Marion Montaigne racontera les coulisses de son album génial et drôle sur Thomas Pesquet. Mais elle n’apportera pas les croissants.

Brunch. Dimanche 10 juin à 11h, à la Comédie-Odéon (20 euros, sur réservation au 04 78 82 86 30).

Une virée au musée de l’Auto

Vue de l’exposition Flao au musée Malartre © Lyon BD
Vue de l’exposition Flao au musée Malartre © Lyon BD

On avait bien cru que le musée Malartre de l’automobile, autrefois le plus visité des établissements culturels lyonnais, allait fermer ses portes. En le rapprochant du musée Gadagne et de celui de l’Imprimerie, la municipalité a décidé de lui donner un second souffle. Plutôt que de coûteuses expositions, elle mise sur des petits événements encourageant la balade en famille jusqu’à Rochetaillée, pour redécouvrir une collection qui, au-delà de la dernière voiture d’Hitler ou de la “papamobile”, recèle des véhicules aux formes parfois surréalistes, témoins de la profusion d’ateliers qui faisait de Lyon une capitale de l’automobile à la fin du XIXe et au début du XXe siècle. Benjamin Flao, qui vient de signer avec Essence un superbe road-trip dans l’autre monde, s’est inspiré librement de trois spécimens de cette collection pour imaginer trois grandes fresques.

Une virée avec Flao. Jusqu’au 30 septembre au musée Henri-Malartre (Rochetaillée-sur-Saône).

 


Les plus belles dédicaces (liste mise à jour le 8 juin)

Avec 270 auteurs invités, les fans de dédicaces trouveront forcément leur bonheur le 9 ou le 10 juin place des Terreaux. Il y aura bien sûr des “stars” : Pénélope Bagieu (Culottées), Joann Sfar (Le Chat du rabbin), Zep (Titeuf), Emmanuel Lepage (Ar-Men), Enrico Marini (Batman), Nob (Dad), Aurélie Neyret (Carnets de Cerise), Lisa Mandel (Les Nouvelles de la jungle)…

Lyon Capitale sera pour sa part présent avec ses différents albums tout le week-end, sur le stand Archipel : Guillaume Long dédicacera Les Enquêtes gastronomiques le samedi de 14h à 18h et le dimanche de 14h à 16h ; Benjamin Reiss, Marie Avril, Morgane Velten, Clément Rizzo, Ludivine Stock et Yan Le Pon se relaieront pour représenter les deux volumes d’Histoires de Lyon, Les Mystères de Lyon (tout juste réédité) et Les Légendes de Lyon. La plupart de ces auteurs seront aussi présents sur d’autres stands durant le week-end, pour présenter notamment Les Rues de Lyon, la revue éditée par l’Épicerie Séquentielle, ou leurs propres albums – Confidences à Allah pour Marie Avril, Gold of the Dead pour Yan Le Pon, SuperTokyoland pour Benjamin Reiss – ou encore, pour Ludivine Stock, une exposition prolongeant sa BD sur La morgue flottante.

Parmi les auteurs régionaux, on vous recommande au passage quelques nouveautés (en gras, les auteurs présents à Lyon BD) : la tribu Jouvray met un point final à la saga du cow-boy dépressif et immortel Lincoln avec un 9e album très politique ; Deloupy confirme son grand talent pour la BD-reportage avec Algériennes (Marabout), fiction très subtile tirée du parcours de cinq femmes durant la guerre d’Algérie ; Daphné Collignon* et Virginie Greiner signent chez Glénat un élégant portrait de l’artiste-peintre des années folles Tamara de Lempicka ; on retient encore La Tomate, BD d’anticipation (chez le même éditeur) de Régis Penet et Anne-Laure Reboul*, Le 3e Œil (Casterman) du néo-Lyonnais Didier Tronchet et Café Touba (Jarjille) de Léah Touitou.

* Annoncés sur le programme, ces auteurs ne pourront finalement pas être à Lyon ce week-end.

–––––––––––––––

Dédicaces. Les 9 et 10 juin, sous chapiteau, place des Terreaux.
La morgue flottante. Du 1er juin au 13 juillet au musée de l’Histoire de la médecine et de la pharmacie (avec une conférence le 27 juin à 18h30).
La morgue flottante (détail) © Ludivine Stock
La morgue flottante (détail) © Ludivine Stock
à lire également
Vous cherchez une idée de cadeau pour les fêtes ? L’école Émile-Cohl réunit une nouvelle fois les talents qu’elle a pu former pour une séance de dédicace géante ce jeudi dès 17 heures, avec un plateau impressionnant d’auteurs. Les éditions Lyon Capitale seront notamment présentes, avec Marie Avril et Ludivine Stock.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut