Innocents Nataf Urbain
© Richard Dumas

Les Innocents en concert jeudi à Lyon

C’est peut-être le plus grand groupe français dont personne ne se souvient tout en n’ayant jamais oublié ses tubes. Les Innocents sont revenus en catimini mais de manière remarquable avec l’album Mandarine, une tournée et un nouveau statut de groupe culte. Ils sont en concert ce jeudi à l’Épicerie Moderne.

Parce qu’ils ont trusté en leur temps et quasi sans discontinuer les hauteurs de ce qu’on appelait alors le Top 50, on en a presque oublié que les Innocents, bien plus que des faiseurs de tubes à écouler en tête de gondole, étaient de fins orfèvres pop. Et JP Nataf et Jean-Christophe Urbain, rien moins que des Lennon-McCartney frenchy – voire, pour les plus connaisseurs, une version du cru de la doublette Andy Partridge/Colin Moulding (XTC), autres de leurs idoles. Voilà une vérité qui s’affirme à la réécoute de leurs albums et de leurs titres de l’époque, aux mélodies ouvragées ployant, mais ne croulant jamais, sous un barnum d’arrangements de la plus haute invention.

“Retrouver le geste frère”

De fait, les Innocents ont manqué – les amateurs hardcore du groupe ont pu parfois se soulager à l’écoute des très beaux disques solo de JP Nataf, qui n’a jamais lâché la rampe. Mais que les deux se retrouvent, seize ans après, pour composer un nouvel album, Mandarine, et que celui-ci donne l’étrange impression qu’ils ne nous ont jamais quittés, c’était à vrai dire inespéré.

Eux-mêmes semblent s’étonner sur une chanson d’avoir été capables après tant d’années de “retrouver le geste frère”, celui qui permet de façonner des mélodies magiques aussi simplement qu’on respire. De verser dans une sophistication pop qui porte en elle l’innocence de la simplicité.

Les Innocents – En concert jeudi 15 octobre à 20h30, à l’Épicerie Moderne, Feyzin.
Pour en savoir plus sur les Innocents : lire le portrait paru dans notre mensuel d’octobre (Lyon Capitale 748), en vente en kiosques.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut