Faites-vous sonner les cloches aux Sub’

On a rangé l'événement en “théâtre”, mais on aurait aussi bien pu l'afficher en rubrique Expos, ou Danse. Car, aux Subsistances, toutes les disciplines ou quasi sont de la fête ce week-end pour que "Ça cloche !”

L’équipe des Subsistances organise une de ces fins de semaine artistiques et bouillonnantes dont elle a éprouvé la formule. Pour ceux qui n’auraient pas suivi les précédents épisodes, les week-ends en “Ça” des Subsistances (il y a déjà eu, entre autres, “Ça bouge !” “Ça change !” “Ça tranche !” et “Ça monstre !”) désignent des événements pluriartistiques qui permettent à des spectateurs curieux d’envahir les murs de cette institution culturelle atypique. Ceci pour ouvrir grand les yeux et les oreilles sur différents spectacles, performances, expos et autres animations qui allient pour la plupart originalité et qualité. Le tout gratuitement, ou à un tarif modeste.

“Ça cloche !”, nouvel épisode qui commence aujourd’hui nous invite donc à ne pas mettre tous nos œufs artistiques dans le même panier durant ce week-end pascal. Ci-dessous, notre choix dans le (substantifique) menu.

Lard

Une création de la compagnie La Scabreuse, qui se présente comme une farce d’un comique redoutable sur l’homme et le cochon, le beau et le laid. Et d’une forme singulière puisque cette pièce mise en scène par Paola Rizza s’appuie sur deux comédiens et acrobates qui maîtrisent aussi bien la danse que l’art du clown et celui de se mouvoir sur une corde suspendue.

Les Beaux Orages (qui nous étaient promis)

Une expérience visuelle et sonore intense portée par l’écriture chorégraphique rigoureuse de Nicolas Mathis, jeune artiste créateur du collectif Petits Travers, dont la réputation dans l’art circassien – notamment du jonglage – ne cesse de s’affirmer.

WillyGoodWood

La fildefériste Nathalie Good et l’acrobate William Thomas examinent la question du couple, entre complicité et oppositions, dans une performance qui mêle danse et acrobaties aériennes (spectacle gratuit).

Minute Papillon

Une performance orchestrée par Denis Mariotte, danseur et compagnon d’aventures artistiques de Maguy Marin qui est aussi compositeur et musicien. Ce qui lui a permis de concevoir cette pièce s’interrogeant sur les empreintes différentes qu’un corps humain peut enregistrer.

-----

Ça cloche ! Du jeudi 28 au dimanche 31 mars, aux Subsistances, 8 bis quai Saint-Vincent, Lyon 1er.

à lire également
Inflammation du verbe vivre, de Wajdi Mouawad (photo de répétition) © Pascal Gely
Habitué de la scène du TNP, Wajdi Mouawad revient à Villeurbanne avec une nouvelle pièce, dont il signe l’écriture, l’interprétation et la mise en scène, Inflammation du verbe vivre.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut