Cherkaoui passeur de tango à Fourvière

Il y a deux ans, les Nuits de Fourvière nous ont offert un magnifique duo entre la flamenca María Pagés et Sidi Larbi Cherkaoui. On retrouve le chorégraphe dans une production qui s’annonce impressionnante, avec 12 danseurs pour un tango à l’heure de Buenos Aires.

Le travail de Cherkaoui trouve son inspiration dans la relation à l’autre, qui lui permet de collaborer avec des artistes venus du monde entier, porteurs de cultures dont il considère qu’elles ont toutes la même importance, y compris sur scène quand il les fait se rencontrer. Dans cet esprit d’ouverture, il s’empare de formes artistiques traditionnelles avec cette idée – et tout en respectant leurs codes, voire leurs clichés fondateurs – d’emmener la danse vers une écriture avec une réalité plus profonde, qui ne se contente pas d’être transmise mais qui reste connectée à notre monde contemporain. Cette approche lui permet d’ailleurs de parler dans certains spectacles de problèmes politiques ou sociétaux tels l’homophobie, la violence, le racisme, l’intolérance, l’immigration, développant un questionnement sur l’humanité, à travers un langage novateur et prolixe.

Dialogue muet dans l’étreinte

Très physique et très engagée, sa danse est enracinée dans le toucher et le contact physique. C’est de là qu’est né son nouveau spectacle, Milonga. De ce qu’il aime voir dans l’étreinte entre les danseurs de tango, deux corps qui dialoguent et fusionnent, sans parler, sans se regarder, en étant capables de faire comprendre aux spectateurs ce qu’ils ressentent. Sidi Larbi Cherkaoui a décidé de nous plonger dans sa passion pour le tango en prenant comme point de départ l’idée d’une milonga, qui est une soirée de danse populaire organisée dans l’intimité des bars de Buenos Aires. Pendant plusieurs années, il a étudié et travaillé cette danse ; il s’est adjoint l’aide de la superstar du tango Nélida Rodríguez Aure et une musique originale composée par l’Argentin Fernando Marzán et Szymon Brzóska (collaborateur de longue date).

Le casting danse est composé de cinq couples de tango venus de Buenos Aires et d’un couple de danse contemporaine. Nul doute que la fascination pour ce mélange d’esthétique traditionnelle argentine et d’un tango plus contemporain, façonné par la curiosité et l’inventivité du chorégraphe, fera des étincelles au théâtre de Fourvière.

-----

Milonga, de Sidi Larbi Cherkaoui. Jeudi 11 et vendredi
12 juillet, à 22h, au théâtre antique de Fourvière, Lyon 5e. Nuits de Fourvière 2013.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut