Saison 15-16 TNG Ateliers montage
© M.Delahaye/S.Marque/G.Delort/S.Barducci/TJ.Valès/D.Vérité (montage LC)

TNG + Les Ateliers : l’union fait la force… de la programmation

À partir de septembre 2015, Les Ateliers intègrent le Théâtre Nouvelle Génération. À la tête de ce centre dramatique national bicéphale, Joris Mathieu a concocté une saison 2015-2016 qui prend en compte l’identité particulière des deux lieux réunis. Panorama.

Joris Mathieu est un homme comblé. L’union qu’il voulait opérer entre les deux théâtres qu’il dirige depuis plusieurs mois, Les Ateliers et le Théâtre Nouvelle Génération, s’est réalisée, avec l’encouragement sonnant et trébuchant des différentes tutelles.

“Créer le choc esthétique”

Le soutien obtenu lui permet de proposer l’une des programmations artistiques les plus alléchantes de la ville. Elle se déroulera en effet sur les deux sites, comprenant chacun deux salles. Ce qui permet d’offrir des conditions enviables de représentation ainsi que d’atteindre différents publics. Afin de “créer le choc esthétique et que chacun se sente chez soi dans ce nouvel ensemble”, l’affiche 2015-2016 tient compte des identités singulières de chacun des deux théâtres.

Le public retrouvera donc l’esprit caractéristique du TNG (ex-Théâtre des Jeunes Années). Soit la volonté de toucher les nouvelles générations de spectateurs, de présenter des spectacles visibles en famille, rassemblant enfants et parents. Mais les aficionados des Ateliers, amateurs d’écritures contemporaines et d’innovations scéniques basées sur les nouveaux outils technologiques ne seront aucunement oubliés. L’ouverture se fait également aux artistes émergents, invités à créer, se former ou animer les lieux. Les collaborations artistiques avec d’autres salles de la ville ou de notre région sont également privilégiées.

2 nouvelles biennales

Enfin, deux rendez-vous en biennales sont prévus pour succéder au festival Ré-génération créé par Nino d’Introna (prédécesseur de Joris Mathieu à la tête du TNG). Micro Mondes, festival des arts immersifs qui débutera en novembre 2015, nous invitera à découvrir des spectacles privilégiant l’intimité et l’interactivité avec les spectateurs. No(s) Futurs, dont la 1re édition aura lieu en novembre 2016, se concentrera sur des propositions scéniques européennes qui prennent pour sujet le monde de demain.

Écris-moi un programme…

Impossible de détailler les nombreuses propositions (26 au total !) de cette nouvelle entité qui garde – et mérite plus que jamais – l’appellation CDN (centre dramatique national) avec les attributs qui accompagnent le statut. Mais nous avons sélectionné pour vous quelques spectacles emblématiques.

Le Jardin du possible © Dominique Vérité

© Dominique Vérité
Le Jardin du possible.

• Destiné aux tout-petits, dès 18 mois, Le Jardin du possible (du 7 au 18 octobre) est un espace insolite conçu par le plasticien-jardinier Benoît Sicat. Les (jeunes) visiteurs sont invités à le suivre, afin d’éprouver des sensations insolites en touchant et jouant avec les éléments naturels habilement éclairés.

• Après des mois consacrés à l’élaboration de leur projet et de la programmation du TNG et des Ateliers, Joris Mathieu et sa compagnie Haut et Court se replongent dans la création artistique avec Hikikimori – Le Refuge (du 8 au 12 janvier). L’originalité de ce récit théâtral d’anticipation, tout public : proposer un dispositif sonore qui développe trois narrations différentes, accessible par un écouteur. Chaque spectateur, en fonction de sa tranche d’âge, profite donc d’une lecture différente du spectacle.

La Terre des lombrics © Simona Barducci

© Simona Barducci
La Terre des lombrics.

• Avec Phia Ménard, Chiara Guidi, interprète et spécialiste de la voix, est l’une des artistes accueillis en résidence au TNG. Elle y présentera (du 29 mars au 2 avril) La Terre des lombrics, une création qui propose aux enfants d’entrer dans la narration de la pièce, construite à partir de la tragédie d’Alceste.

Ecris-moi un mouton © Gaëlle Delort

© Gaëlle Delort
Ecris-moi un mouton.

• Bien qu’accessible dès 10 ans, Écris-moi un mouton (du 26 au 30 avril) est basé sur un questionnement politique difficile. La pièce écrite par Sébastien Joanniez évoque en effet les liens entre la France et l’Algérie. Émilie Flacher et ses marionnettes imposent une intensité forte et poétique à ce spectacle conçu à partir de témoignages.

Tartuffe d’après Tartuffe d’après... © M. Delahaye

© M. Delahaye
Tartuffe d’après Tartuffe d’après...

• Sous le titre à rallonge Tartuffe, d’après Tartuffe d’après Tartuffe d’après Molière, se cache un projet dantesque de Guillaume Bailliart. Inspiré par la mise en scène de Gwenaël Morin de ce grand classique, il interprétera (du 3 au 10 novembre) lui-même tous les personnages de l’œuvre, avec pour seul décor une table et des inscriptions à la craie sur le sol. “Mais pas pour faire un numéro d’acteur : pour rechercher la transe”, explique le jeune comédien.

Richard III © Tristan Jeanne-Valès

© Tristan Jeanne-Valès
Richard III.

• Dans les adaptations extraordinaires de classiques, citons le Richard III, Myself upon myself, loyauté me lie (du 3 au 6 février), orchestré par Jean Lambert-Wild. On y retrouve le personnage de Shakespeare transformé en clown et enfermé dans une cellule où apparaît une inquiétante compagnie de spectres, dans une ambiance foraine.

• Pour achever cette brève sélection, signalons que le TNG accueillera en collaboration avec les Célestins et le festival “Sens interdits” plusieurs spectacles, dont L’Orestie (du 20 au 27 janvier) orchestrée par l’un des plus prestigieux de nos metteurs en scène internationaux actuels, Roméo Castellucci, et Un beau ténébreux (du 10 au 13 mars) de Julien Gracq, dans une mise en scène de Matthieu Cruciani qui magnifie la prose et l’univers de l’écrivain.

Pour toutes les infos pratiques sur…
– le TNG, cliquez ici
Les Ateliers, cliquez là.

Autres panoramas à découvrir sur Lyoncapitale.fr :

la saison 2015-2016 des Célestins

la saison 2015-2016 du TNP

la saison 2015-2016 du théâtre de la Croix-Rousse

la saison 2015-2016 de la Maison de la danse

à lire également
Inflammation du verbe vivre, de Wajdi Mouawad (photo de répétition) © Pascal Gely
Habitué de la scène du TNP, Wajdi Mouawad revient à Villeurbanne avec une nouvelle pièce, dont il signe l’écriture, l’interprétation et la mise en scène, Inflammation du verbe vivre.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut