"L’annulation du défilé de la Biennale de danse n'est pas d’actualité"

Après l’attentat du 14 juillet à Nice, le doute plane sur le maintien ou non du défilé de la Biennale de la danse qui aura lieu le 18 septembre prochain. Un doute dissipé par Jean-Yves Sécheresse, l’adjoint à la sécurité de Gérard Collomb.

Alors que le maire de Lyon interrogé hier sur TLM se posait des questions sur le maintien ou non du défilé de la 17e Biennale de la danse qui aura lieu le dimanche 18 septembre prochain : "C’est vrai que nous y pensons dès maintenant et que nous allons travailler sur ces problèmes de sécurité". Jean-Yves Sécheresse son adjoint à la sécurité publique nous a indiqué aujourd'hui"que l'annulation n'est pas d’actualité".

En 2014, le défilé en ville de la Biennale avait attiré 300 000 personnes. Un attroupement qui inquiète après l'attentat qui a touché Nice le 14 juillet dernier où un terroriste au volant d’un camion a fait 84 morts et plusieurs centaines de blessés.

"Avec la Biennale de la danse, on défend une certaine idée de la société française avec sa mixité sociale, le mélange des filles et des garçons et c'est très bien"

En conséquence, de mesures vont être mises en place rue de la République, explique Jean-Yves Sécheresse : "toutes les terrasses de la rue seront enlevées et toutes les rues adjacentes seront bloquées par voitures de police en travers avec un ou deux policiers sur place". Un moyen de lutter "contre des voitures-béliers".

Un seul point d'interrogation demeure : la place Bellecour. "Sur Bellecour on ne sait pas encore si l’on filtre ou si l'on ferme totalement comme pour une fanzone. Le problème de faire comme pour l'Euro c'est que l'on n'a pas les moyens humains et financiers", a déclaré l'adjoint à la sécurité de Gérard Collomb. Pour rappel, la fanzone de Lyon avait coûté 1 347 620,75 euros à la ville de Lyon.

Philosophiquement, Jean-Yves Sécheresse ne se voit pas annuler cet événement majeur à Lyon : "Le défilé sera très sécurisé. Avec la Biennale de la danse, on défend une certaine idée de la société française avec sa mixité sociale, le mélange des filles et des garçons et c'est très bien. Bien entendu, il faut apprendre à adapter nos comportements dans la vie quotidienne, mais on continuera de fédérer autour de rassemblement festif."

à lire également
Circulation à Lyon la nuit © Tim Douet
Si Gérard Collomb a fait de l'Anneau des sciences de Lyon le point central de sa campagne, un décalage semble se creuser avec les principales attentes des Lyonnais. Ce projet d'autoroute pour boucler le périphérique ne remporte pas l'adhésion selon un sondage. 
Faire défiler vers le haut