Débarqué de l’opéra de Dresde, Dorny pourrait rester à Lyon

Remercié de l’Opéra de Dresde où il devait prendre le poste d’intendant en septembre prochain, Serge Dorny n’exclut pas de rester à Lyon à la fin de son contrat en 2015, “si les tutelles lui font la proposition de rester”.

Coup dur pour Serge Dorny. L’actuel directeur de l’Opéra de Lyon, qui devait prendre la tête du célèbre opéra de Dresde en septembre prochain, a été débarqué par la ministre des Arts et de la Culture de Saxe. "Il est devenu évident au cours des derniers mois que M. Dorny n'était pas disposé à s'engager dans les conditions dont il avait pourtant été informé, et à accepter les processus de décision dans un grand théâtre de répertoire", explique cette dernière sur le site Internet du journal allemand Die Zeit.

Dans un entretien accordé au Monde, Serge Dorny reconnaît qu’un "différend courait depuis plusieurs mois" entre la ministre et lui. "Il portait sur les compétences exactes et l’autorité que me conférait le poste d’intendant que j’allais occuper", explique le principal intéressé, qui précise que "Le Chefdirigent [Christian Thielemann, NDLR] disposait de pouvoirs identiques aux miens sur certains sujets, ce qui ne pouvait manquer de mener, en cas de désaccord, à la paralysie de la maison".

Dorny met en demeure la ministre

Le numéro un de l’Opéra de Lyon ajoute qu’il avait demandé à voir le contrat du chef d’orchestre pour connaître les compétences qui lui avaient été attribuées, sans succès. "Il m’a fallu avoir recours à la voie législative et prendre un avocat pour finalement obtenir gain de cause", détaille-t-il. "Sans me déjuger, j’ai même fait des propositions pour revoir mon contrat afin de faire des concessions tout en étant en mesure d’accomplir la mission que je m’étais fixée", affirme Serge Dorny, qui accuse la ministre de l’avoir laissé sans réponse et d’avoir "disparu de la circulation". Et d’ajouter : "Il y a dix jours, je l’ai mise en demeure, via mon avocat, de résoudre le conflit et de confirmer ce qui était stipulé dans mon contrat avant le 21 février."

Serge Dorny affirme avoir essayé de "sortir de la crise par le haut", mais être arrivé à la conclusion qu’il ne partageait pas "les mêmes vues" avec Christian Thielemann. Il rejette également les propos très durs de la ministre, qu’il juge "diffamatoires" et envisage déjà que cette affaire donnera lieu à des suites juridiques.

Quant à son avenir, Serge Dorny se verrait plutôt bien à Lyon après la fin de son contrat en 2015, profitant des "conditions de travail optimales" qui lui sont faites. "Je ne cache pas que, si les tutelles me font la proposition de rester, j'y répondrai favorablement".

à lire également
Ce dimanche, c'est le dernier jour des Journées du Patrimoine 2019 à Lyon. Vous pouvez encore profiter de nombreux lieux qui font la richesse de la capitale des Gaules. Cette année, à l'occasion des Journées du Patrimoine, Lyon célèbre notamment le 150e anniversaire de la naissance de Tony Garnier, un architecte et urbaniste lyonnais qui […]
4 commentaires
  1. Sophie_Lyon - 24 février 2014

    L'opéra de Lyon a peut être besoin de sang neuf et de se renouveller. Conditions optimales, je n'en doute pas, vu ce que coûte une place à l'opéra et les subventions.

  2. EricB - 24 février 2014

    'Condictions optimales'Ah, ah, ah,... Pour lui, certes. Pour TOUS les autres, infiniment moins. Oh, ce serait amusant, un procés Dorny vs Ministre de la Cuilture Allemande. Déjà que l'opéra de Lyon a perdu quasiment tous les procès qui lui ont été intentés par les (ex)salariés floués....

  3. Electeur - 6 mars 2014

    Trop fort ! la deuxième chance à la Collomb !!

  4. mta - 7 mars 2014

    Dorny a essayé à Dresde ce qu'il a réussi à Lyon : Salaire indécent - Il a 'viré' 'débarqué' des humains gênant ! Après plusieurs refus dont Théâtre des Champs Elysées, Opéra de Paris, etc, come-back Lyon ! Qui se demande pourquoi ? Bravo aux politiques de Dresde pas dupes du danger pour leur opéra avec la mégalomanie de ce manipulateur ! 'Je veux partir, mais merci aux tutelles de me reprendre !'. Quelle prétention d'en faire lui-même la demande après ce camouflet mérité.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut