Ça s’est passé à Lyon un 28 octobre : Louis XIV installé à Bellecour

De l’acquisition du domaine de la Rivette par un tireur d’or en 1734 à la naissance de la fondation Marius-Berliet en 1981, Lyon Capitale rappelle à ses lecteurs les événements historiques qui ont marqué les 28 octobre lyonnais au fil des siècles.

1734 : Jean-Baptiste Pitra, tireur d'or, acquiert le domaine de la Rivette. (Il fait reconstruire la maison entre 1738 et 1740).

1760 : Claude Bourgelat "obtient du Roi" le privilège exclusif des fiacres publics, à compter du 1er janvier 1761. Arrêt du Conseil concédant à François Zacharie la construction et l'exploitation du canal de Givors. Lettres-patentes sur arrêt, 6 septembre 1761, enregistrées le 23 décembre 1761.

1794 : Arrêté des représentants du peuple réduisant à un seul les neuf comités révolutionnaires de Lyon.

1797 : Réouverture de l'Eglise Saint-Nizier. Culte constitutionnel, discours du curé Renaud.

XIXe : Garibaldi fait citoyen de Lyon

1825 : Érection de la statue de Louis XIV sur son socle, place Bellecour.

1870 : Le Conseil municipal fait citoyen de Lyon le général Garibaldi.

1873 : Décret présidentiel portant dissolution du conseil municipal de Lyon, et le remplaçant par une Commission municipale désignée par le préfet.

1875 : Fondation d'une faculté catholique de droit.

1879 : A Maisons Alfort (Seine), inauguration d'une statue de Bourgelat (oeuvre de Crauck), dans la cour de l'École vétérinaire.

1888 : Bénédiction de l'église St Joseph des Brotteaux, inachevée (chœur provisoire, nef obturée par du mâchefer).

1890 : Mort de Charles Veulliot, contrôleur des contributions directes, mycologue. Lyon. (Né à Chaumes, Côte d'Or, le 20 mai 1829).

1894 : Inauguration de la statue de Claude Bernard, cour de l'Université. Sept discours, dont celui de F. Brunetière.

1897 : Bénédiction d'une maison pour jeunes aveugles, chemin de St Simon (transférée de la rue de la Tourette).

XXe : référendum pour élire le président au suffrage universel

1903 : Inauguration d'un monument et d'un buste de Pierre Dupont, sur sa tombe au cimetière de la Croix-Rousse. Sculpture de Girardet ; architecte Faure.

1906 : Inauguration du monument érigé sur la tombe de Philippe Krauss, au cimetière de la Croix-Rousse. Sculpteur : Renard. Architecte : Bouilhères.

1912 : Inauguration du médaillon d'A. Leclerc, ancien directeur des abattoirs, vétérinaire, aux abattoirs de La Mouche (bâtiment du service vétérinaire). Sculpteur : Alfred Boucher.

1921 : Séance inaugurale de la compagnie des "Spectacles d'art libre", qui remplace les "Soirées d'art". Par Suzette Guillaud.

1937 : Intronisation de Mgr Gerlier, nouvel archevêque de Lyon.

1938 : Dans l'après midi, un détachement des pompiers de Lyon part, sur l'ordre d'Edouard Herriot, pour Marseille, afin d'aider à combattre l'incendie des Nouvelles Galeries. Arrivent quand tout est fini. [Mais Herriot a pu montrer la bonne organisation de son service comparé à celui de Marseille].

1961 : Inauguration d'une plaque à la mémoire de Gérard Désargues, rue des Trois-Maries.

1962 : Référendum pour l'élection du Président de la République au suffrage universel. Rhône = Inscr. : 608.410 , Votants : 446.788 , Oui : 262.125

1981 : Naissance de la Fondation Marius-Berliet, consacrée à l'histoire de l'automobile à Lyon. Annoncée le 12 octobre.

à lire également
Stéphane Bern
D’abord journaliste à Jours de France, magazine spécialisé dans l’actualité des familles royales européennes, puis sur Europe 1 où il a narré pendant plusieurs années les destinées des grands de ce monde, Stéphane Bern s’est véritablement fait connaître du grand public le 31 août 1997, sur le plateau du journal télévisé de TF1, pour évoquer la mort de la “superstar” Lady Di. Dès lors, le chroniqueur royal lyonno-luxembourgeois est propulsé sur le devant de la scène. Depuis trois ans, il est au chevet du patrimoine français en péril, après avoi été nommé “Monsieur Patrimoine” par le président de la République. Rencontre avec un “raconteur d’histoires”, “profondément attaché à Lyon”, qui publie son 42e livre Les Records de l’histoire (Albin Michel) et un cahier de vacances spécial Secrets d’Histoire.
Faire défiler vers le haut