WorldSkills France Kazan_2019 Finales_Internationales photos Laurent_BAGNIS

WorldSkills de Lyon : un Bocuse d'Or puissance 56

Quatre jours de compétition, 1 600 participants de 82 pays et 200 000 visiteurs attendus : les WorldSkills s’annoncent comme un événement majeur pour la métropole de Lyon. Et d'ici là un "outil de promotion des filières professionnelles".

Le 2e meilleur tailleur de pierre du monde est originaire de Montalieu-Vercieu, en Isère. Allan Bontemps, 20 ans, a été sacré, cet été à Kazan (Russie) – comme sept autres jeunes professionnels hexagonaux. L’information est passée quasi inaperçue : les Français étaient sur les plages. Pourtant, elle change des futilités qu'on peut lire, entendre ou voir ici et là dans les médias mainstream.

WorldSkills, les championnats du monde des filières professionnels. Le mot fait rêver des dizaines de milliers de jeunes qui ont choisi d'épouser des métiers techniques et manuels issus de tous les secteurs de l'économie. Taille de pierre, tôlerie-carrosserie, charpente, menuiserie, carrelage, plomberie, tournage, etc. "Ces métiers de la main qu'on a trop souvent négligés (et qui sont) une part de ce que j'ai appelé "cet art d'être français", un art de l'indicible de ce qui nous fait. Dans notre manière de tailler les pierres, de tisser, de coiffer, il a quelque chose passé de main en main, fait d'innovations successives, d'une filiation secrète à laquelle nous appartenons" a expliqué, un brin lyrique, Emmanuel Macron, à l'occasion de la présentation de la candidature française pour la WorldSkills 2023 à Lyon.

Un Bocuse d'Or multiplié par 56

WorldSkills, c’est la vitrine des savoir-faire français. Et l'organisation, à Lyon, de la 49e édition, va mettre le pays au défi de prouver au monde entier qu'il conserve ces savoir-faire séculaires qui font l’histoire de France. Comme le rappelait Éric Le Boucher, fondateur de Slate et éditorialiste aux Échos et à L'Opinion, "Charpentier ! Il faut redire que c’est le métier choisi par Dieu comme celui de Joseph. Miroitier ! L’esprit s'envole vers la galerie des Glaces."

WorldSkills
©Laurent BAGNIS

Pendant des décennies en France, le travail manuel a été dévalorisé au profit des études intellectuelles. "Changer l’image de ces métiers va prendre du temps, explique à Lyon Capitale Kader Si-Yaeb, délégué général des WordlSkills Lyon 2023. Pas mal de parents et d'enseignants pensent encore que le succès ne passe que par les études universitaires."

Ces métiers d’excellente offrent pourtant parfois plus d'emplois que les métiers dits académiques. Alors que la réforme du financement de l'apprentissage issue de la loi « Avenir professionnel » entre en application, les contrats d'apprentissage ont augmenté de 7,7 % en 2018 et de 12,6 % sur les deux premiers mois de 2019 (chiffres du ministère du Travail). Soit un total de 440 000 contrats fin janvier 2019 contre 432 000 fin janvier 2018.

Pour le gouvernement, par la voix de la ministre Muriel Pénicaud "l’organisation en France des Olympiades des Métiers à Lyon en 2023 est le symbole de la mobilisation sans précédent du Gouvernement en faveur de l’enseignement professionnel et de l’apprentissage des jeunes dans notre pays."

Pour Lyon, qui avait organisé l'événement en 1995, les WordlSkills seront majeurs. Selon Only Lyon, "c'est l'un des plus gros événements que Lyon n'ai jamais accueilli". 200 000 visiteurs sont attendus pendant quatre jours. Une sorte d'énorme Bocuse d'Or multiplié par 56 (le nombre de métiers présentés).

à lire également
Entretien avec Kader Si-Tayeb, délégué général de WorldSkills France, les championnats du monde des filières professionnels qui se dérouleront à Lyon en octobre 2023. Et d'ici là un "outil de promotion des filières professionnelles".

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut