Trottinette © Tim Douet

Vous n'aurez peut-être plus le droit de rouler en trottinette à la rentrée

Lyon, berges du Rhône début juillet. Un jeune homme slalom à plus de 40 km/h entre les piétons et les vélos au guidon d'une trottinette. À la rentrée, la loi va évoluer. Ceux qui ont déjà acheté une trottinette qui ne respecterait pas les futures règles n'auront peut-être plus le droit de rouler avec et risquent de payer une très forte amende.

La loi va enfin encadrer les engins de déplacements personnels, trottinettes électriques, skateboard avec moteur ou bien encore "roue" gyroscopique. En septembre, un décret sera mis en place encadrant les solutions de mobilité de ce genre. Jusqu'à présent, certains de ces engins étaient dans une zone grise, "ni autorisée ni réglementée". À la rentrée, la tolérance sera terminée et des amendes pourront tomber. La circulation sur un trottoir sera passible de 135 euros d'amende, tout comme le fait de conduire en ayant un casque audio sur les oreilles. En dehors des villes, les trottinettes sont interdites sur la chaussée (sauf voies vertes et pistes cyclables).

Ainsi tout conducteur d'engin qui ne sera pas aux normes et dont la vitesse n'est pas bridée à 20 km/h risquera jusqu'à 1 500 euros d'amende s'ils dépassent cette vitesse (selon le dernier projet du décret, la question d'une limitation à 25 km/h avait été également abordée). Certains constructeurs commencent à prendre les devants en proposant des modèles mis à jour comme l'indique le site Minimachines.net (à la pointe sur la question de la loi et des trottinettes en ville). Ceux qui s'amuseraient à débrider leur trottinette risquent une amende pouvant monter jusqu'à 30 000 euros d'amende et un an de prison.

Des trottinettes bonnes pour rester au garage ? 

Cette nouvelle réglementation soulève deux questions importantes : que va-t-il se passer pour ceux qui ont déjà acheté une trottinette qui n'est pas bridée ? Faut-il attendre avant d'acheter ce type d'engin ? Pour le premier cas, les propriétaires d'un engin qui ne respecterait pas les futures règles seront bons à le laisser au garage et n'auront plus le droit de l'utiliser, dura lex, sed lex. Seule solution : pouvoir faire brider son engin, si cela est possible. Par ailleurs, les 1 500 euros d'amende devraient dissuader plus d'un conducteur, surtout dans les grandes agglomérations comme Lyon où les contrôles se multiplient.

Quant à ceux qui voulaient s'acheter une trottinette ou autre engin de ce type, ces prochaines semaines, mieux vaut attendre que la publication du décret pour savoir si la limitation de vitesse sera de 20 ou 25 km/h. Ces 5 petits kilomètres seront le couperet qui décidera si l'engin aura le droit de circuler ou ne pourra plus jamais sortir de sa cave. Alors que les promotions se multiplient autour des trottinettes, un modèle soldé qui ne respecterait pas les futures règles sera tout sauf une bonne affaire.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut