Villeurbanne : la police municipale va être armée

Ce mercredi, Jean-Paul Bret, longtemps opposé à l’armement de la police municipale, a annoncé qu’il allait finalement armer les policiers villeurbannais.

"Il ne s’agit plus là d’une mission de tranquillité publique, mais de sécurité. Étant donné que tous les policiers municipaux souhaitaient être armés et se sentaient exposés, il fallait entendre cette demande", a annoncé hier le maire de Villeurbanne.

"C’est faire preuve d’adaptation et d’intelligence que de ne pas rester campé sur ses positions. […] Aujourd’hui, à travers les réseaux sociaux notamment, les terroristes ciblent les écoles, la police. C’est donc l’évolution du contexte qui nous fait évoluer sur nos réponses [...] ce n'est pas céder au terrorisme et arrêter de vivre comme nous le faisions, mais c'est entendre la demande de sécurité de nos habitants", a justifié Jean-Paul Bret.

“Une grande victoire”, selon les élus Les Républicains

L’annonce du maire de Villeurbanne a forcément fait réagir l'ensemble de la droite du secteur. "Force est de constater que, face au laxisme ambiant en France, face à une situation qui s’est dégradée ces derniers mois, le maire de Villeurbanne a enfin compris que le rôle du premier magistrat de la ville est de protéger sa population à tous les instants", a déclaré Jean-Wilfried Martin, le président du groupe des élus Les Républicains, saluant "une grande victoire".

Même discours du côté des élus UDI : "Le groupe centriste ne peut que se réjouir de ce revirement de la municipalité villeurbannaise et ce d’autant plus que cela va dans le bon sens. La société change avec de nouveaux dangers comme le terrorisme ou des missions que n’arrive plus à assumer la Police nationale par manque de moyens."

à lire également
François-Noël Buffet © Antoine Merlet
Candidat Les Républicains aux élections métropolitaines de Lyon, François-Noël Buffet se voit régulièrement reproché d’être ambigu sur la question de l’Anneau des sciences. Dans une interview donnée à Lyon Capitale, la tête de liste de la droite pose les choses à plat pour cette autoroute censée boucler le périphérique à l’ouest. Celui qui s’est toujours opposé à un tracé court évoque le risque de voir une situation proche de Notre-Dame-des-Landes arriver à Lyon, mais aussi celui d’un projet qui augmenterait la saturation à l’Est. 
2 commentaires
  1. Robes Pierre - 15 septembre 2016

    les ex gardes champêtre ,armes réformées de Police Nationale et Gendarmerie, en face pistolets automatiques 15 coups et Kalachnikov, que l'on utilise rarement de face, on préfère faire preuve de courage et tirer dans le dos. LA solution incorporation des municipaux dans la Nationale pour ceux qui en ont les capacités, l'age, nul besoin d'avoir des fonctionnaires affectés à la même mission dans deux corps différents. Les municipaux restant dans leur ancien rôle

  2. Kasneh - 16 septembre 2016

    Comme quoi, le bien vivre ensemble a du être lessivé par les évènements de 2015 et leurs suites !

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut