Villeurbanne : coup d’accélérateur pour le projet d’extension du quartier Gratte-Ciel

Longtemps victime des querelles politiques entre la métropole de Lyon et Villeurbanne, le projet de doublement du centre-ville de Villeurbanne devrait s’accélérer durant ce mandat. Ce mardi, les deux collectivités ont présenté les dernières retouches faites à un projet urbanistique qui sera moins dense que prévu.

Le changement de majorité à la métropole de Lyon et le profond renouvellement du personnel politique qui s’est opéré en juin 2020 semblent avoir donné des ailes au projet d’extension du centre-ville de Villeurbanne. Lancée il y a plus de dix ans, la ZAC Gratte-Ciel nord, rebaptisée aujourd’hui Gratte-Ciel centre-ville, entre désormais dans sa phase opérationnelle. Ce mardi, Bruno Bernard, président de la métropole de Lyon qui finance l’opération à hauteur de 80 %, et Cédric Van Styvandael, le maire PS de Villeurbanne, ont présenté les dernières retouches faites à ce projet impulsé, mais pas toujours bien porté, par leurs prédécesseurs respectifs : Gérard Collomb et Jean-Paul Bret.

La difficile insertion avec l’existant

Ce projet a souvent pâli des inimitiés politiques de ces deux barons socialistes. Cédric Van Styvandael impute une partie du retard pris par cette ZAC à “des arbitrages souvent défavorables à Villeurbanne" lors des précédents mandats. La Confluence, la Part-Dieu, le Carré de Soie ou Gerland ont effectivement avancé plus rapidement. Le nouveau maire de Villeurbanne admet aussi des atermoiements quant à l’orientation architecturale à donner au projet pour s’inscrire dans la continuité des gratte-ciel historique : “nous y avons passé du temps. Nous avons 100 ans de socialisme municipal, ça oblige…”.

Plus d’espaces publics

Le projet légèrement réaménagé est moins dense que prévu. L’esplanade Agnès Varda a grappillé quelques m2 supplémentaires, au détriment de l’offre de logements qui passe de 900 à 832. Au total, ce sont 1700 m2 d’espaces publics qui ont été rajoutés dans cette dernière version de la ZAC Gratte-Ciel. La ligne T6 du tram a aussi été insérée dans les nouvelles esquisses. Ce quartier se singularise des autres opérations urbanistiques de l’agglomération par sa forte concentration en équipements publics : écoles, gymnase et même un lycée. Le projet devrait aussi permettre de doubler la surface commerciale du centre-ville de Villeurbanne dans le prolongement de l’avenue Henri Barbusse qui sera entièrement piétonnisée. “C’est un projet essentiel pas seulement pour Villeurbanne, mais pour toute l’agglomération. Nous allons doubler le centre de la deuxième commune de la métropole. Nous avons l’intention d’avancer plus vite et d’aller plus loin”, promet Bruno Bernard. La métropole et la commune de Villeurbanne prévoient une livraison de deux des trois îlots du projet d’ici la fin du mandat.

 

Faire défiler vers le haut