Union sacrée pour le Lyon-Turin

Cette absence 'pourrait être interprétée de façon négative par les différents acteurs de Rhône-Alpes' préviennent-ils. Les maires et présidents des collectivités locales de la Région craignent visiblement que le Lyon-Turin prenne à nouveau du retard, alors que le projet est selon eux 'prêt', 'phasable' et 'finançable', puisqu'un protocole signé le 19 mars 2007 entre l'Etat, la région, les départements et les agglomérations concernées 'a montré la capacité de mobilisation financière des collectivités pour contribuer à la réalisation du projet'.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut