Une gare (et pas une aire) de covoiturage expérimentée à Lyon : en quoi ça consiste ?

La Métropole de Lyon et la ville de Lyon souhaitent développer le covoiturage. Une gare de covoiturage est expérimentée quai Gailleton, dans le 2e arrondissement, au niveau des rues des Remparts d’Ainay et Franklin. Mais une gare de covoiturage, c'est quoi ?

Il y avait deux aires de covoiturage à Lyon, une au niveau du musée de Confluence, une autre à Gare de Vaise. Il y a désormais une gare de covoiturage, quai Gailleton, dans le 2e arrondissement de Lyon. "Dans l'agglomération, on a encore besoin de voitures. Et on a encore énormément de déplacements qui vont se faire en voiture dans les années qui viennent. La voiture reste forcément un mode de déplacement important dans l'agglomération", explique Bruno Bernard, le président de la Métropole de Lyon.

"L'enjeu est aussi de partager les voitures. Si on arrive à ce que le nombre de personnes par voiture augmente sensiblement, on aura des effets bénéfiques sur la pollution et la circulation. Le service de covoiturage, c'est aussi un service aux habitants en matière économique", insiste Bernard. "On est à 1,1 personne en moyenne par voiture, il y a un vrai enjeu d'optimiser les trajets", ajoute Valentin Lungenstrass, l'adjoint au maire de Lyon en charge des mobilités.

Mais une gare de covoiturage, c'est quoi ? "Il y a une différence énorme avec une aire de covoiturage, ce n'est pas fait ici pour arriver en voiture, laisser une voiture et repartir avec une voiture partagée. C'est fait pour arriver autrement, à pied, en transport en commun, à vélo, et profiter des voitures qui passent pour partager une voiture".

Grâce à la gare, il est désormais possible de faire du covoiturage "spontané"

En résumé, il y a trois types de covoiturage possibles dans une "gare". Un covoiturage "classique", sur rendez-vous. Un covoiturage dynamique, avec les applications. Mais aussi un covoiturage spontané. Une personne appuie sur un bouton à la gare de covoiturage avec sa destination, un panneau lumineux indique en amont aux automobilistes qu'une personne attend à la gare de covoiturage pour aller à cet endroit, et l'automobiliste s'arrête à la gare pour récupérer la personne.

Pour l'instant, les objectifs en terme de fréquentation ne sont pas élevés. C'est une expérimentation. Il faut du temps avant que le dispositif soit assimilé et connu par le plus grand nombre. "Le covoiturage est à ses prémices, on est encore très loin d'un mode de déplacement efficient et nombreux", conclut Bernard.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut