Une distribution de colis alimentaire pour des étudiants à Lyon © Antoine Merlet

Un RSA jeunes va être testé dans la métropole de Lyon

L'exécutif métropolitain va présenter cette mesure estimée à 10 millions d'euros lors du prochain conseil métropolitain qui aura lieu le 15 mars.

Lors du prochain conseil métropolitain, l'exécutif écologiste va proposer la création d'un RSA jeune pour aider les étudiants touchés de plein fouet par la crise sanitaire. “Un travail a été initié sur le RSA jeune pour les plus précaires”, a déclaré ce mercredi Bruno Bernard, le président de la métropole de Lyon, lors d’un déplacement sur le campus de La Doua.

D'après le journal Le Monde, ce RSA jeunes sera de 300 à 400 euros et visera les jeunes de 18 à 25 ans sortis du système scolaire et des autres dispositifs d'aide. Son application pourrait débuter en juin 2021. La mesure est estimée à 10 millions d’euros. “Il s’agit d’une première expérimentation, nous verrons comment l’ajuster dans les mois à venir. Cette catégorie d’âge est la plus touchée par les effets de la crise sanitaire. Un jeune sur cinq vit en dessous du seuil de pauvreté, si le gouvernement ne bouge pas sur cette question, nous avons la responsabilité de le faire”, a déclaré le président du Grand Lyon au quotidien du soir.

Selon les chiffres de la métropole de Lyon, on estime actuellement que 10 % des étudiants vivent en situation de précarité et 5 % d’entre eux sont considérés comme étant en grande précarité. “Cette crise n’a fait que révéler une situation des étudiants qui était présente avant et qui le sera après. On voit des situations de précarité parfois très grande. De notre côté, il est donc important de travailler sur la qualité de vie et l’accompagnement des étudiants qui sont essentiels pour leur réussite”, a commenté Frédéric Fleury, président de l’université Lyon 1.

Ce RSA jeunes est défendu depuis plusieurs mois par les élus écologistes à Lyon. De son côté, le Gouvernement a écarté la mise en place de cette proposition. Ce qu'a regretté Bruno Bernard qui a toutefois salué leur décision de “proposer des repas à 1 euro pour les étudiants et de fournir gratuitement des protections menstruelles”.

Comme nous l'écrivions hier, en plus du RSA jeune, les élus écologistes vont proposer au vote au Sytral des abonnements TCL à 25€ pour les jeunes et étudiants et à 10€ pour les étudiants boursier. Une mesure qui pourrait être effective dès la rentrée prochaine.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut