périphérique

Tunnels en travaux : après Fourvière, au tour de Teo

Si les travaux prendront bientôt fin sous Fourvière, d’autres débuteront dans les trois tunnels du périphérique nord dès le 1er semestre 2016. Un chantier qui durera 28 mois et qui devrait coûter 131 millions d’euros, majoritairement financés par le privé.

Les travaux dans le tunnel sous Fourvière, c'est bientôt fini ! En novembre, l'édifice sera coupé à la circulation pendant "seulement" 5 nuits (de 21h à 6h) du 2 au 6 novembre inclus. Les travaux qui affectent la circulation dans l'édifice depuis octobre 2014 touchent enfin à leur bout. Il s'agissait pour la métropole de Lyon de remettre ce tunnel aux normes de sécurité édictées par une circulaire interministérielle à la suite du drame de l'incendie du Mont-Blanc.

Tous les tunnels de Lyon fonctionneront donc désormais normalement, au moins jusqu'à la fin de l'année. En effet, après les travaux du tunnel de la Croix-Rousse et ceux de Fourvière, ce sera au tour des trois tunnels du périphérique nord de bénéficier d'une remise en conformité. Les travaux débuteront “courant 2016” sans qu'aucune date plus précise ne soit avancée pour l'instant. Selon nos informations, le lancement de la réfection devrait tout de même intervenir au cours du premier semestre.

28 mois de chantier

Le nombre d’issues de secours qui communiquent avec le tunnel d’évacuation passera de 15 actuellement à 28. Toutes ces issues seront également mises aux normes pour permettre l’accès aux personnes à mobilité réduite. Certains équipements de sécurité seront ajoutés ou remplacés. Une nouvelle usine de désenfumage sera également créée pour améliorer le système d’évacuation des fumées. “Certaines étapes seront complexes, à l’image du percement des issues intertube. Chacun se souvient des difficultés rencontrées au moment de la construction du tunnel pour percer dans ce sol”, expliquait Jean-Luc Da Passano en octobre 2014.

Durée du chantier : 28 mois. Le trafic dans le tunnel devrait donc revenir à la normale en avril 2018. Car, pendant la période des travaux, des coupures, il y en aura : environ 180 nuits de semaine par an (de 21h à 6h), 12 samedis soir par an (de minuit à 8h), 12 dimanches par an (de 22h à 6h) et 12 week-ends par an également. À cela, il faut ajouter les deux coupures totales pendant l’été, de mi-juillet à mi-août, en 2016 et 2017.

La métropole paye le loyer

Coût total des travaux : 131,8 millions d’euros, dont 70 millions financés par la métropole de Lyon. Pour le reste, c’est Leonord qui mettra la main à la poche. Car il ne s’agit pas seulement de rénover le périphérique nord, mais de confier une partie des charges à une entreprise, via un contrat public-privé, le tout pour une durée de 20 ans.

Concrètement, charge à la société Leonord de mener des études de conception, de réaliser les travaux du périphérique, de les financer en partie et d’assurer l’exploitation et la maintenance de l’ouvrage. En contrepartie, la métropole s’engage à verser un loyer qui rémunère l’ensemble de ces prestations : environ 13,5 millions d’euros par an.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut