Trottinette © Tim Douet

Trottinettes : “ceux qui ne pourront pas suivre devront quitter Lyon”

Jean-Yves Sécheresse, l’adjoint en charge de la sécurité à la ville de Lyon, a annoncé l’arrivée d’autres opérateurs de location de trottinettes électriques à Lyon. À cette occasion, il a déclaré que les entreprises devraient respecter les règles fixées, sous peine de “quitter Lyon”.

La ville de Lyon a signé ce jeudi une charte de bonne conduite avec les opérateurs de location de trottinettes électriques. Un document symbolique qui sera accompagné d'un décret qui interdit désormais de rouler avec ces deux-roues sur les trottoirs de la ville de Lyon.

Dans le cadre de la loi LOM, le Gouvernement devrait offrir un cadre légal plus sécurisé pour les municipalités, les utilisateurs et les plateformes de location. Cette législation devrait entériner l’interdiction de rouler sur les trottoirs pour les utilisateurs de trottinettes électriques à compter de septembre. En cas d’infraction, l'amende sera de 135 euros. De même, les utilisateurs devront être âgés d'au moins 8 ans et n’auront pas le droit d’être deux sur le deux-roues.

Vers la loi du plus sage (et un peu fort) ?

Ces clarifications satisfont M. Sécheresse, qui a déclaré ce vendredi que “les opérateurs majeurs vont donner un tempo sur le respect des règles”. “Ceux qui ne peuvent pas suivre devront quitter Lyon”, a-t-il ajouté. Questionné par Lyon Capitale sur cet avertissement, l’adjoint à la sécurité s’en est expliqué en ces termes : “Lime va brider ses trottinettes à 8 km/h dans les zones piétonnes, les autres opérateurs doivent désormais suivre cet exemple. Chaque fois qu'un acteur apportera une avancée, les autres devront suivre.” Une volonté qui pourrait privilégier les plus gros, capables d'innover rapidement et qui y verront peut-être un moyen efficace d'éliminer la concurrence. L'adjoint a par ailleurs ajouté que la municipalité réfléchissait à la création d’“aires de stationnement” qui pourraient être matérialisées au sol.

Jean-Yves Sécheresse concède qu'une régulation va être nécessaire face “aux vrais raz de marée qui arrivent”. Il a confirmé la venue d'autres opérateurs à Lyon. “J’ai l’impression que l’aventure n’est pas terminée. Les trottinettes sont utiles au déplacement, mais moins utiles quand c’est pour faire l’imbécile avec. Je m’inquiète de voir des gamins dessus”, a-t-il concédé. Avant d'ajouter : “J'ai proposé aux opérateurs d’éclaircir les choses.”

Les pompiers vont surveiller les batteries

De son côté, Gérard Collomb a déclaré qu'il s'agissait d’“un mode de transport intéressant qu'il faut réguler”. Le maire de Lyon s'attend à une loi LOM “sévère” pour les opérateurs et utilisateurs, les députés étant en train de travailler dessus, pendant que les mauvais exemples ne manquent pas pour influencer leur décision. L'ancien ministre de l’Intérieur plaide pour “une limitation des vitesses dans certains secteurs”, “une amélioration du stockage dans certaines zones”, “une amélioration du système de recharge qui doit être plus sécurisé et moins amateur". Craignant de voir des batteries exploser à cause de problèmes de recharge, Gérard Collomb prévient : “Les pompiers vont prochainement mener des inspections.”

1 commentaire
  1. JANUS - 17 mai 2019

    Il est quand même étonnant que des autorisations de mise sur la chaussée ont été accordé à 7 fournisseurs de trottinettes, sans qu'aucune directive municipale ou loi cadre n'aient été crée avant ! La charrue avant les bœufs !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut