Bruno Bernard, président de la Métropole de Lyon © Antoine Merlet
Bruno Bernard, président de la Métropole de Lyon © Antoine Merlet

Transition écologique : La Métropole signe une convention avec le Cerema

La Métropole de Lyon vient de signer une convention de partenariat sur la transition environnementale avec le Cerema, expert public des questions d'aménagement et de transport.

Bruno Bernard, Président de la Métropole de Lyon et Pascal Berteaud, Directeur général du Cerema ont signé une convention "de partenariat et d'innovation" le 1er septembre, selon un communiqué diffusé le jour même par les concernés. Le Cerema, organisme public dépendant du ministère de la Transition écologique, accompagne les collectivités territoriales dans leur stratégie de transition environnementale.

Cette convention a donc été signée pour permettre à la Métropole de Lyon, selon les signataires, d’être accompagnée afin d'aborder des thématiques inhérentes à la transition écologique. D'une durée de quatre ans, le partenariat prévoit de faire profiter la Métropole d'une expertise technique, méthodologique et réglementaire sur cinq domaines prioritaires : l’adaptation au changement climatique des villes ; la transition énergétique du territoire ; l’urbanisme durable ; les mobilités ; la protection de la ressource en eau et la préservation de la biodiversité.

Piétonnisation de Lyon.

Îlots de chaleur et plan piéton

"En matière d’adaptation au changement climatique et de transition énergétique, le Cerema pourra accompagner la Métropole de Lyon dans son projet de réhabilitation de l’Institut départemental de l’enfance et de la famille aux normes haute qualité environnementale", indique le communiqué.

Des mesures pourront aussi être prises pour "mieux prendre en compte les effets du changement climatique dans la politique de gestion patrimoniale de la Métropole". Les porteurs de projet précisent qu'elle pourra faire appel au Cerema pour développer des réseaux de chaleur et de froid urbain, ainsi que les énergies renouvelables sur son territoire.Enfin, la convention pourra amener le Cerema à étudier et comparer l’efficacité de différents types d’aménagements mis en œuvre par la Métropole en matière de lutte contre les îlots de chaleur urbains. Concernant l’urbanisme et les mobilités, les deux organismes désormais partenaires annoncent qu'ils travailleront sur le développement de la ville apaisée, la ville à 30 km/h, le plan piéton, le plan vélo ou encore la piétonnisation aux abords des écoles et des collèges.

ZFE et "ville perméable"

La zone à faibles émissions (ZFE) et son extension devraient par ailleurs faire l’objet de travaux communs. Dans le domaine de la protection de la ressource en eau, la Métropole et le Cerema travailleront "à l’accélération de la mise en œuvre du principe de « ville perméable » ainsi qu’à la mise en place de techniques alternatives de traitement des eaux rejetées par temps de pluie, notamment via des filtres plantés de roseaux".

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut